Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

 
 
La transition énergétique dans un pays comme l'Algérie, dont la consommation par habitant est nettement inférieure à la moyenne mondiale, ne doit pas seulement consister à des fins rentières de consommer moins d'énergie localement pour pouvoir en exporter en plus grande quantité.
 
Elle doit s'articuler bien plus autour d'une vision de la notion d'efficacité où l'on saura veiller en premier lieu à ce que la quantité d'énergie consommée dans notre pays soit mobilisée non pas pour maintenir un système en place, mais bien pour produire de la qualité de vie et donc de la santé, de l'éducation, des loisirs, de la culture et environnement sain, harmonieux et tant d'autres bien et services de convivialité sociale.
 
Sans un tel préalable, une base aussi fondatrice, comment développer une activité économique capable de transformer l'énergie en bien et services utiles et surtout bénéfiques aux Algériens ainsi qu'au reste du Monde?
 
C'est là que se situe depuis trop longtemps la principale inefficacité énergétique de l'Algérie, bien plus que dans le seul gaspillage et pertes d'énergies dans son système de production et de consommation calorifique.
 
Entre chaque kilowatt/heure et l'objectif de le transformer en qualité de Vie, il y a chez nous une perte qui n'est pas seulement de nature thermodynamique, mais encore plus d'origine escro-"inertétique", qui transforme le mouvement positif en inertie négative.
 
C'est celle absorbée par le Dévorement durable algérien, un escro-système de corruption nationale et internationale qui absorbe des quantités pharaoniques d'énergies fossiles mais aussi humaines.
 
Les notions d'efficacité et d'utilité ne sont plus affiliées à la seule idée de bien commun, mais assujetties surtout à une logique de transformation de la richesse publique en capital oligarchique.
 
Chez nous, cette énergie négative ne doit plus se renouveller, l'énergie propre doit l'être en premier lieu politiquement et donc ethiquement.
 
Une fois dépolluée, décarbonnisée de cette action d'obsolescence programmée, les lois de la nature et nos droits humains, tous deux bafoués par le Dévorement durable algérien, ne seront plus aussi antagonistes que dans un pays où tout est pour l'insatnt inféodé à une Malchimie dont le grand oeuvre est la transformation de l'or humain en plomb public, lui-même transformé en or privé...
 
KARIM TEDJANI
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article