Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

La Société nationale des hydrocarbures (Sonatrach) contrôle les fuites de pétrole survenues jeudi au niveau de deux pipelines dans la région de Baaj, dans la Wilaya d’El Oued, a indiqué vendredi le Groupe dans un communiqué publié sur sa page facebook.

Le groupe public informe qu’ «après la fuite de pétrole au niveau du tube Ok1, dans la région de Baaj (W. d’El Oued), le 3 septembre 2020, reliant le bassin rouge (Hassi Messaoud) et Skikda, les équipes techniques spécialisées de Sonatrach ont procédé, dès les premières heures de la journée de vendredi, à une opération d’absorption de la quantité de pétrole répandue, et entamé les travaux d’entretien au niveau de la partie endommagée par les inondations».

La Sonatrach a indiqué que les mauvaises conditions météorologiques qui ont touché les régions du Sud ces derniers jours, seraient à l’origine des deux fuites au niveau du pipeline Ok1 qui relie le bassin rouge (Hassi Messaoud) à Skikda. Elle a précisé que cette fuite s’est produite au niveau d’une vallée dans la région, sujette actuellement à des inondations.


La première fuite a été enregistrée à la sortie de la station de pompage SP2 à Djaamaa, dans la commune d’El Oued, point 190 + 200 (PK), contrôlée par les équipes de maintenance de Sonatrach, a indiqué le communiqué, affirmant que des travaux d’entretien sont en cours. La deuxième fuite a été, quant à elle, enregistrée au point PK 263 dans la région d’Al-Baaj, dans la wilaya déléguée d’El M’gheir. «Toutes les mesures nécessaires ont été prises pour contrôler la situation, assurer la sécurité des individus et des installations, tout en tenant compte de la préservation de l’environnement», a assuré le Groupe Sonatrach, dans son communiqué.

Plusieurs mesures prises pour remédier aux dégâts


Le groupe Sonatrach a fait état, samedi dans un communiqué, de plusieurs mesures et décisions prises pour remédier aux dégâts de la fuite de pétrole survenue jeudi dernier en raison des intempéries, au niveau de l’oléoduc Ok1 à El Oued. «A l’issue de la visite d’inspection effectuée dans la région d’El Baaj, vendredi 4 septembre 2020 dans la soirée, par le P-DG de la Sonatrach, accompagné d’une délégation, plusieurs mesures et décisions ont été prises pour remédier aux dégâts dus à la fuite de pétrole», a-t-on relevé de même source.

Des mesures qui consistent à diligenter une enquête complémentaire pour déterminer d’autres raisons derrière cet incident et dépêcher une équipe multidisciplinaire pour établir un diagnostic global tout le long de l’oued afin d’évaluer l’ampleur des dégâts potentiels sur l’environnement. Il a été décidé ainsi de mobiliser, dans l’immédiat, l’ensemble des moyens et filiales du Groupe pour l’absorption des eaux polluées le long de l’oued, le traitement de toutes les flaques d’eau contaminées et le terrassement de certains tronçons qui feront l’objet de traitement par des unités spécialisées de l’entreprise, ajoute-t-on dans le communiqué.


De même qu’il a été institué d’effectuer, durant une année entière, un contrôle périodique de la qualité des eaux souterraines via le matériel de la Sonatrach, en mobilisant ses laboratoires pour mener à bien cette mission.

Pour ce faire, la société nationale procèdera au forage de puits d’appréciation dans la région où s’est produit l’accident. «L’ensemble des moyens ont été mobilisés pour pallier les séquelles de cet incident et la situation est totalement sous contrôle», assure la Sonatrach.

Le Groupe public avait fait état, vendredi soir dans un communiqué, de deux fuites de pétrole survenues, jeudi, au niveau du pipeline Ok1 dans la région d’El Baaj (El Oued), reliant le bassin rouge (Hassi Messaoud) et Skikda, rassurant que des équipes techniques spécialisées de Sonatrach avaient procédé, dès les premières heures de la journée de vendredi, à une opération d’absorption de la quantité de pétrole répandue, et entamé les travaux d’entretien au niveau de la partie endommagée par les inondations.


Djamila Sai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article