Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

Le thon rouge sort des années noires

L’espèce, menacée il y a quelques années, a retrouvé de plus grands stocks. Même si certaines associations s’inquiètent pour l’avenir.

Par John Timsit

Le 26 août 2020 à 07h52

Le thon rouge se porte mieux. Après plusieurs épisodes de surpêche dans les années 2000, l'espèce est en augmentation depuis dix ans et serait aujourd'hui à des « niveaux sains », selon l'Iccat (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique).

Présent dans l'Océan Atlantique et en Méditerranée, le thon rouge est très apprécié par les gourmets japonais. « Il y a une reconnaissance que le stock va mieux. On est sorti des années noires de l'exploitation du thon rouge », explique Jean-Marc Fromentin, chercheur à l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer).

Avec un renforcement des contrôles, des quotas fixés à 36 000 tonnes mondiales par an, et une limitation de la pêche, les stocks se sont, en partie, reconstitués.

 

Un label contesté

Fin juillet, le Marine Stewarship Council (MSC) a même labellisé une pêche japonaise comme durable. Une décision toutefois critiquée par beaucoup d'associations écologiques, qui y voyaient des motifs davantage économiques qu'environnementaux, pour une espèce presque en voie de disparition.

Dans un communiqué fin juillet, Giuseppe Di Carlo, directeur de l'initiative Marine de Méditerranée du WWF, évoquait une « tendance dangereuse, susceptible de menacer le rétablissement complet du thon rouge ».

Pour Jean-Marc Fromentin, il n'y a pas d'inquiétudes à avoir : « le MSC ne labellise que des pêcheries, une pêche sur des stocks ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article