Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologie en Algérie

 

Par Ouramdane Mehenni -

06 septembre 2020 / 15 :38

Le PDG de l’Entreprise portuaire de Skikda, Imad Tanfour, s’est exprimé sur le stockage de produits dangereux au niveau du port sec de Skikda.

Dans un entretien accordé au site TSA, M Tanfour explique que « ce sont des produits dangereux au sens du code maritime. Les produits dangereux ce sont les explosifs et ce n’est pas le cas pour les produits stockés au port de Skikda ».

Selon le code maritime, les produits qui exigent une attention particulière ce sont les produits explosifs ou ceux qui peuvent causer une contamination de l’air par exemple.

M. Tanfour a indiqué que le port n’a pas « vocation à stocker ce type de produits », expliquant que, dans ce cas précis, il s’agit d’une « exception qui est due à un contentieux ».

« Comme la marchandise était sous la responsabilité de la justice, on ne pouvait pas se saisir », a-t-il ajouté.

Interrogé sur la nature des produits dits dangereux qui sont stockés au port sec de Skikda, M. Tanfour a précisé que « les containers de solvants étaient destinés à l’export », citant à titre d’exemple la présence de « deux containers de produits pyrotechniques et quelques caisses appartenant à l’ETRHB Haddad, c’est des adjuvants de peinture ».

Concernant les produits pyrotechniques, le même responsable a expliqué qu’il s’agissait d’une « affaire douanière, une fausse déclaration d’espèce. Des poursuites ont été engagées à l’encontre de l’importateur, il faudra attendre le jugement ».

Il convient de rappeler que quarante conteneurs contenant un million de litres de substances inflammables étaient en souffrance depuis six mois au port sec de Skikda à l’Est du pays, avant d’être déplacés dans un endroit plus sûr et loin de la population et des habitations.

Pour rappel, le ministère de l’Interieur a précisé qu’il s’agissait de solvants et des produits chimiques appartenant à l’entreprise ETRHB HADDAD qui sont utilisés pour produire des peintures et des revêtements.

Il a précisé également qu’il y avait des conteneurs avec des produits chimiques dangereux appartenant à l’entreprise « PAINT SOLVEN », ainsi que deux conteneurs contenant des matières explosives interdites appartenant à l’entreprise « EURL AZIZI ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article