Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"1 800 milliards de DA pour la production de 8 000 MW durant les 5 prochaines années "

Envoyer Imprimer
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.


1 800 milliards de DA pour la production de 8 000 MW durant les 5 prochaines années

Youcef Yousfi a fait état des difficultés, solutionnées depuis, rencontrées pour le transport de l'énergie à partir de l'ouest vers d'autres régions et notamment le Sud-est du pays, du fait de l'opposition de certains propriétaires qui refusent la pose de pylônes, seuls accès pour mettre fin aux coupures dans cette région du pays, exhortant les aviculteurs de la région du gaz à recourir à l'usage propane en prévision de l'hiver prochain.
Lors d'une séance de travail au siège de la wilaya de M'sila, consacrée à la ligne de transport d'électricité M'sila- Barika (Batna), présidé par le ministre de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi, en présence du PDG du groupe Sonelgaz et des autorités locales, le ministre a indiqué qu'un programme d'augmentation de la production d'électricité de 8 000 mégawatts (MW) durant les 5 prochaines années, moyennant un investissement de 1 800 milliards de dinars, qui dépasse ce qui existe actuellement sur le terrain en Algérie a été arrêté. M. Yousfi a expliqué que la mise en œuvre de ce programme intervient à la suite d'un constat selon lequel les 4 000 MW projetés dans un premier temps entre 2011 et 2016 seraient insuffisants pour faire face à la hausse de la consommation, en particulier durant l'été avec la généralisation des climatiseurs domestiques, rappelant que l'Etat algérien a consenti des efforts considérables pour satisfaire une demande en hausse durant les cinq dernières années, précisant que la production, qui est passée de 300 MW en 1962, et de 1 000 MW en 1980, est actuellement de 11 000 MW, tout en ajoutant que «la production à elle seule ne suffit pas si un réseau de transport fait défaut pour faire face à des situations exceptionnelles». La demande enregistrée mardi dernier en Algérie avec un pic de 10 000 MW a été citée. Le ministre a fait également état des difficultés, solutionnées depuis, rencontrées pour le transport de l'énergie à partir de l'ouest vers d'autres régions et notamment le Sud-est du pays, du fait de l'opposition de certains propriétaires qui refusent la pose de pylônes, seuls accès pour mettre fin aux coupures dans cette région du pays, exhortant les aviculteurs de la région du gaz à recourir à l'usage propane en prévision de l'hiver prochain. Pour sa part le PDG de la filiale du groupe Sonelgaz de la société de distribution du gaz et d'électricité d'Alger (SDA), Abdelkader Boussourdi, a indiqué lors d'une conférence de presse, que l'évolution lente du plan d'investissement prévu par la SDA est l'une des principales causes à l'origine des coupures électriques quotidiennes constatées dans la capitale depuis quelques semaines, soulignant que «notre plan d'investissement destiné à améliorer la capacité de notre réseau électrique, est freiné par plusieurs entraves, notamment la lourdeur administrative liée à l'obtention des autorisations de travaux de sous-sol et des assiettes foncières nécessaires pour la création de nouveau postes électriques», tout en expliquant que la SDA obtient difficilement auprès des collectivités locales les autorisations indispensables pour les travaux faits dans les sous sol, ainsi que les assiettes foncières notamment dans la région centre d'Alger pour la création des nouveaux postes, censés résoudre le problème de vulnérabilité du réseau face aux niveaux élevés de consommation, ajoutant que «notre réseau actuel est incapable de transporter l'énergie demandée, et qu'ils n'arrivent pas à supporter le tirage demandé des abonnés en été où la chaleur pousse à consommer davantage d'électricité, ce qui nous met devant la nécessité d'accélérer notre plan d'investissement, d'autant que la demande à Alger est passée de 8% à 14% annuellement» M. Boussourdi a affirmé que le taux d'avancement de ce plan pour l'année 2012 n'a atteint que 50% jusqu'à la fin de juillet dernier. Dans le même contexte, le PDG a soutenu «qu'en 2012, notre société prévoit l'élargissement du réseau électrique de 900 km, alors qu'elle n'a pu réaliser que 720 km pendant les trois dernières années, ajoutant que la capitale est alimentée par une vingtaine de postes source et qu'elle a besoin d'une autre quinzaine pour garantir une distribution sans coupures. M. Boussourdi a expliqué d'autre part que «la direction de Gué de Constantine a enregistré à elle seule, durant le premier semestre 2012, 14 vols d'équipements d'une valeur de 5 millions de dinars, et qui ont causé 8 heures de coupure pour chaque vol. En outre, 60 agressions sur le réseau ont été enregistrées par les entreprises des travaux publics dans la région sud d'Alger», affirmant que ces phénomènes causent plus de 400 coupures de lignes de moyenne tension qui alimentent des milliers de citoyens et sont enregistrées chaque année. Mais si les réalisations prévues par le plan d'investissement avaient évolué au bon rythme, ces problèmes auraient eu moins d'impact. D'autre part, le directeur de la SDA a indiqué que les problèmes des créances n'entravent pas le financement de ce plan, mais ce sont plutôt les lourdeurs administratives qui le freinent, affirmant que «si on avait réussi à réaliser notre plan d'investissement comme prévu, on ne serait pas arrivé à la situation actuelle».
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article