Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

"Signé à Oran, le 13 octobre dernier, à l'occasion des journées techniques sur l'eau, le contrat entre Suez Environnement (SE) et l'Office national de l'assainissement (ONA) d'Alger, va permettre, selon cette societé, de renouveler de cinq ans l'accompagnement à la modernisation des services d'eau et d'assainissement du Grand Alger.

Il y a lieu de souligner que les deux partenaires et l'Algérienne des Eaux (ADE) travaillent ensemble depuis 2006 au sein de la Société des eaux et d'assainissement d'Alger (SEAAL), société de droit algérien dont les actions sont réparties entre l'ADE, l'ONA et Suez Environnement. Selon Suez Environnement, "aujourd'hui, 100% de l'eau distribuée à Alger est potable et disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 contre seulement 8% en 2006. Pour cela, 130 000 fuites ont été réparées, 220 km de canalisations et 50 000 branchements d'eau ont été remplacés, alors que 300 000 compteurs ont été installés." Le nouveau contrat, qui concerne 3,2 millions d'habitants est effectif depuis le 1er septembre dernier, porte sur 105 millions d'€. Il comprend une extension en intégrant la wilaya de Tipaza (ouest d'Alger) qui comprend vingt-huit communes et 600 000 habitants. Jean-Louis Chaussade, directeur general de la societé, Suez Environnement, présent à Oran, à l'occasion de ces Journées techniques sur l'eau, s'est déclaré très fier "du travail accompli depuis 5 ans avec SEAAL pour améliorer le quotidien des Algérois. En nous accordant à nouveau sa confiance, la ville d'Alger montre que l'expertise de Suez Environnement dans l'eau et l'assainissement constitue une garantie de fiabilité et de performance ". Le partage et le transfert des compétences techniques à SEAAL illustrent, dit-il, la complémentarité entre pouvoirs publics et opérateur privé pour faire face aux enjeux environnementaux et de protection de la ressource. L'Algérie a déjà investi 25 milliards USD les dix dernières années pour la distribution de l'eau. Le programme d'investissements publics 2010-2014 prévoit plus de 15 milliards $ d'investissement (barrage, station de dessalement, réseaux de transfert) dans ce secteur et un soutien du prix de l'eau, commercialisé à 11 DA (1,1 centime d'euro) l'unité alors que son coût réel est de 32 DA soit 3,2 centimes d'euro.

 Source: M A Le Maghreb : 22 - 10 - 2011"

Source web:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article