Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique en Algérie

L'actualité

Pour faire avancer le développement du marché de l’emploi et faire reculer durablement le chômage, plus de 1,4 million d’emplois pourront être créés en Algérie à l’horizon 2025 dans des activités liées à l’économie verte, estime une étude réalisée par l’agence de coopération allemande au développement (GIZ).


A ce propos, l’estimation du potentiel de développement de l’emploi dans le domaine de cette nouvelle conception de l’économie à l’horizon 2025 est de 1.421.619 postes de travail, précise cette étude présentée en marge des travaux du séminaire sur «l’employabilité et l’entreprenariat pour les jeunes et les femmes dans l’économie verte en Algérie». Notant que l’étude a relevé, par ailleurs, que près de 600.000 personnes, dont beaucoup de jeunes, travaillaient actuellement en Algérie dans des activités liées à l’économie verte comme le recyclage des déchets ménagers, l’agriculture ou les énergies renouvelables. Il convient de savoir qu'en 2010, le nombre d’entreprises exerçant ce type d’activités s’élevait à 273.202 unités.
 
Ainsi, 3.407 entreprises activaient dans la récupération et la valorisation des déchets, 1.470 dans la gestion de l’eau, 168.648 dans le bâtiment vert, 68.631 dans la gestion des espaces verts, et 30.085 unités travaillaient dans les services liés à l’environnement tels que l’audit, les études, le conseil et la formation. Il est a signaler que ces activités connaissent, selon cette enquête réalisée entre janvier et février derniers, un engouement particulier notamment de la part des jeunes et des femmes. A titre indicatif, au total, ce sont 14.574 femmes qui travaillent actuellement dans les professions dites ‘’vertes’’ ou ‘’verdissantes’’, soit 7,9% du nombre global inscrites au registre de commerce, dont 1.938 sont des gérantes. Plus encore, selon les statistiques de l’étude, 7.376 femmes activent dans le secteur du bâtiment vert (50,61%), 3.123 dans les services (21,42%), 3.827 dans les espaces verts soit (26,25%), 146 dans le traitement des déchets, 51 dans le recyclage des déchets, et 51 femmes dans le secteur de l’eau. Il est à rappeler, que la tenue du «Carrefour du jeune entrepreneur»  à Oran en novembre 2011, avait conforté l’idée de l’existence d’un fort intérêt en Algérie pour ce type de métiers, souligne la même étude.
 
Sur un échantillon de 203 jeunes porteurs de projets qui avaient bénéficié d’un programme de coaching au titre de ce salon, 54 jeunes, dont 22 femmes, ont choisi la création d’entreprises dans des créneaux liés à l’économie verte. Cependant, malgré une prise de conscience évidente que la protection de l’environnement est devenue une opportunité d’investissements générateurs de croissance et d’emplois en Algérie, l’enquête a relevé que  le concept d’économie verte n’est pas très répandu dans le pays et reste quasiment absent de la littérature politique et économique des pouvoirs publics. A cet effet, les experts algériens qui ont réalisé l’étude recommandent, pour remédier à cette situation, la mise en place, par les dispositifs d’appui à l’emploi, de programmes de communication pour orienter les jeunes et les femmes en particulier vers les métiers verts. Il convient de savoir, que pour le programme des Nations unies  concernant l’environnement (PNUE), l’économie verte est une économie qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie des ressources. Aussi, dans ce type d’économie, la croissance des revenus et de l’emploi provient d’investissements publics et privés qui réduisent les émissions de carbone et la pollution, renforcent l’utilisation rationnelle des ressources et l’efficacité énergétique et empêche la perte de biodiversité.  Enfin, il est à rappeler que le développement durable a été défini en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement comme «un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs».
Ahmed Amine Bechar/ Agence
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article