Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"763 projets touristiques en cours de réalisation au niveau national: Promouvoir la destination Algérie à l'horizon 2030" par Le Maghrebdz

 http://www.lemaghrebdz.com/

 

 

 

 

 

Ce sont au total quelque 763 projets hôteliers d'un coût global de plus de 410 milliards DA, qui sont en cours de réalisation à travers les différentes régions du pays et ce, au titre des programmes d'investissements touristiques. En effet, le secteur du tourisme et de l'artisanat ambitionne de renforcer ses capacités d'accueil estimées actuellement à un peu plus de 90000 lits et à créer de nouveaux emplois. Selon des cadres du département ministériel dirigé par M. Smaïl Mimoune, ces projets permettront d'augmenter la capacité d'accueil actuelle de 86.000 lits supplémentaires avec la création de 36000 emplois. A la faveur de toutes les facilités accordées par les pouvoirs publics aux investisseurs dans le domaine touristique à travers l'octroi des crédits bancaires et l'offre immobilière en faveur des projets touristiques notamment dans les Hauts-Plateaux et les régions du sud, tout porte à croire que le secteur est dans la bonne voie. Simultanément, ce sont plus d'un milliard de dollars qui ont été alloués à la réhabilitation de plusieurs infrastructures hôtelières relevant du secteur public à travers le territoire national, réalisées au lendemain de l'Indépendance ou durant les années 70. Ces ambitieux projets d'investissement sont actuellement en cours de réalisation notamment dans les régions qui recèlent un important potentiel touristique à la faveur des efforts fournis par les autorités publiques pour la relance du secteur et les décisions prises récemment en faveur de la réhabilitation des zones d'expansion touristique (ZET). Dans le détail, l'Algérie compte actuellement 207 ZET ouvertes aux investisseurs sur un périmètre de 56000 hectares. Aussi, sept pôles touristique d'excellence seront réalisés dans ce cadre et seront répartis en pôles régionaux à savoir, nord-est, nord-centre, nord-ouest, sud-est-oasis, sud-ouest-Touat-Gourara. A cet effet, des facilités sont accordées par l'Etat pour l'octroi d'assiettes immobilières destinées aux projets touristiques en procédant à l'aménagement de terrains inscrits au titre de l'exercice 2012. Ainsi, l'octroi de l'immobilier par vente aux enchères est annulé et remplacé par la concession de terrains de gré à gré avec les domaines de l'Etat soit une vente selon le prix fixé par l'Etat.

Booster le secteur à travers des mesures incitatives

Neuf mesures incitatives d'ordre économique, financier et fiscal visant à booster le secteur du tourisme, sont inscrits dans la loi de finance complémentaire pour 2009. Les mesures dont il est question ont pour objectif la mise en œuvre du "schéma directeur d'aménagement touristique 2030" qui consacre le tourisme comme activité de soutien à la croissance économique à travers la création d'emplois permanents. Il s'agit également de la réduction de la TVA de 17 % à

7 % sur les prestations liées aux activités touristiques, hôtelières, thermales, de restauration classée, de voyages et de transport touristique. Les investisseurs bénéficient d'un "taux réduit" de droit de douane pour les acquisitions d'équipements et d'ameublement, non produits localement selon les standards hôteliers, entrant dans le cadre de l'opération de modernisation. La LFC 2009 accorde aux investisseurs un "abattement de 50% pour les Hauts Plateaux et 80% pour le Sud sur le coût de la concession des terrains nécessaires à la réalisation des projets d'investissement touristique". Ils bénéficient également d'une "bonification de 3% à 4,5 %" pour les projets touristiques à réaliser respectivement au niveau des wilayas du Nord et celles du Sud. La LFC 2009 prévoit également la mise en place d'un dispositif d'aide d'investissement à travers le "fonds d'appui à l'investissement, à la promotion et à la qualité des activités touristiques" et l'exemption du droit d'enregistrement lors de la constitution de sociétés activant dans le tourisme ainsi que les augmentations du capital. Par ailleurs, le secteur du tourisme a tenu à faciliter l'investissement en établissant un partenariat avec six banques publiques. Et c'est dans cette optique que six accords ont été conclus en février dernier avec ces banques pour faciliter l'accès aux crédits pour le financement de projets touristiques.

Un schéma directeur d'aménagement pour promouvoir le tourisme

S'étalant jusqu'à l'horizon 2030, le schéma directeur d'aménagement touristique constitue un cadre stratégique et une référence pour la politique touristique en Algérie et ce dans la double perspective de diversifier l'économie nationale et partant drainer les investissements étrangers comme alternative à la dépendance aux hydrocarbures. Le schéma directeur d'aménagement touristique 2030 s'inspire du schéma national d'aménagement du territoire qui met en exergue les moyens de réaliser le développement durable dans tous les secteurs, y compris le tourisme. Adopté en 2008, ce schéma vise à promouvoir la destination touristique algérienne, à développer les centres touristiques de haut niveau, à promouvoir le partenariat entre les secteurs public et privé, à encourager l'investissement et à soutenir le tourisme local selon des sources au ministère du Tourisme et de l'artisanat. Pour ce faire, toutes les wilayas du pays doivent élaborer des plans d'orientation visant à promouvoir le tourisme local précise-t-on. Le schéma directeur d'aménagement touristique 2030 repose sur cinq dynamiques essentielles de développement du secteur touristique, que sont la valorisation de la destination Algérie, l'amélioration de la qualité des prestations touristiques, la promotion du partenariat entre tous les opérateurs et les acteurs, le renforcement du financement et la création de nouveaux pôles touristiques d'excellence. Ce schéma traduit la volonté de l'Etat algérien à valoriser les potentialités naturelles, écologiques, culturelles, historiques et archéologiques du pays. Il met également en exergue les orientations de la stratégie d'aménagement touristique dans le cadre du développement durable à travers la promotion des potentialités touristiques disponibles à l'échelle nationale et le soutien à l'investissement dans le domaine du tourisme. Enfin, le schéma directeur d'aménagement touristique 2030 vise à faire du tourisme une alternative aux hydrocarbures et à réunir les moyens à même de réaliser le développement touristique durable.

La concertation pour la relance du secteur

Dans le but d'instaurer une relation basée sur la transparence entre l'Etat et tous les opérateurs économiques pour la relance du secteur, le plan insiste sur la nécessité d'assurer une concertation permanente. Ce plan souligne la disposition des autorités publiques à accompagner les investisseurs et les professionnels du secteur, à leur donner les orientations nécessaires et à les accompagner auprès des entreprises, des institutions partenaires et des centres de décision, tant au niveau national que central. Le schéma directeur d'aménagement touristique permet par ailleurs, de réaliser des mutations radicales dans le mode de réflexion et de prise de conscience de l'importance de la relance du secteur du tourisme, citant les importants atouts touristiques à exploiter en vue de parvenir à la promotion de la destination Algérie notamment le tourisme saharien. Il met l'accent sur l'importance de changer les mentalités et les comportements pour asseoir une culture touristique nouvelle et durable en Algérie", d'autant que le secteur "nécessite de nouvelles approches pour redorer l'image du secteur". L'activité touristique ne concerne pas uniquement les responsables mais nécessite la conjugaison des efforts de tous les partenaires en vue d'améliorer l'objectif de la destination touristique de l'Algérie notamment vers les régions des Hauts-Plateaux et du Sahara, selon le plan. Le plan souligne en outre la nécessité de réhabiliter le patrimoine historique, d'autant que l'Algérie recèle un riche patrimoine dont des ruines historiques, des ksour et des gravures rupestres. Ces ruines archéologiques inestimables qui sont la mémoire de la nation sont à même de contribuer à la relance de l'activité touristique culturelle et pédagogique, de créer de nouveaux postes d'emploi et de contribuer au développement de l'artisanat. Le document souligne de plus la nécessité d'œuvrer à "redorer l'image touristique" de l'Algérie dont elle jouissait dans les années 1970. Le plan insiste également sur la nécessité de créer des zones d'expansion touristique, qui sont actuellement au nombre de 207 ZET au niveau national, outre la nécessité de les doter de plans d'aménagement touristique et de sept pôles touristiques d'excellence. En matière de formation, le plan appelle à la nécessaire amélioration de la formation dans les différentes spécialités touristiques en vue d'améliorer la qualité des prestations et satisfaire les exigences des touristes. Enfin, le plan souligne la nécessité de doter les structures d'hébergement d'équipements modernes, de les aménager et de les moderniser, outre la réalisation de nouveaux hôtels de haut standing.

Rania C.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article