Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

790 hectares et 11 439 arbres fruitiers ont été détruits par les incendies dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Selon le bilan de la Protection civile arrêté au 25 juillet, 142 feux de forêt ont été recensés. Un bilan catastrophique, doit-on dire, et le pire est toujours à craindre puisqu'on n'est encore qu'à la moitié de la saison des grosses chaleurs.

Hier encore, sept départs de feu ont été signalés. Trois à Larbaâ Nath Irathen, deux à Aïn El Hammam et deux autres du côté des Ouadhias. A l'heure ou nous mettons sous presse, seul un incendie a été neutralisé parmi les sept. Les six autres qui se sont déclarés dans l'après-midi continuaient à sévir à la faveur de la canicule qui plombe la Kabylie. Le climat était encore souffocant, hier, à Tizi-Ouzou. La chaleur a été torride et ce n'est pas fini puisque les services météorologique prévoient la même chaleur pour aujourd'hui et demain.

C'est cette atmosphère caniculaire qui favorise le déclenchement des feux. Des feux qui s'abattent sans relâche sur la wilaya de Tizi-Ouzou. Aucune commune n'a été épargnée par ces incendies qui ravagent tout sur leur passage. Tizi a enregistré des pertes importantes. 790 hectares et 11 439 arbres fruitiers emportés est loin de constituer un bilan anodin, cela malgré le déploiement tous azimuts des agents de la Protection civile mis en alerte depuis le début de cet été. Pourtant, un dispositif tout aussi important de lutte contre les incendies a été mis en place afin justement de contrecarrer ces feux qui s'invitent chaque année dans la wilaya de Tizi-Ouzou. De telles expériences apocalyptiques ont été vécues déjà auparavant à travers la capitale de Djurdjura qui perd aussi chaque années des pans entiers de sa végétation. Au rythme où vont les choses, la wilaya dotée naturellement de denses maquis et de forêts deviendra dans un proche avenir un territoire de terre nue. Le dispositif anti-incendie, élaboré à base des expériences passées, s'est avéré vain.

On doit donc redoubler d'effort afin d'éviter le pire d'ici à la fin de l'été, une saison qui s'allonge souvent jusqu'au mois d'octobre. C'est durant ce mois d'automne qu'étaient partis en fumée des centaines d'arbres pour la plupart des oliviers l'année passée.

Tizi a encore brûlé, elle a été mise en flamme sous le ragard impuissant de la population. Une population qui doit s'investir davantage pour sauver tous ces espaces qui lui appartiennent.

Il faut dire, par ailleurs, que Tizi-Ouzou est en train de vivre un été exceptionnellement caniculaire. Jamais peut-être la wilaya n'a enregistré des pics de 48°, voire plus, comme c'est le cas cette saison. C'est ce qui a attisé ces feux qui se sont “acharnés” sur son territoire le dévorant peu à peu. La nature écologique de Tizi-Ouzou se meurt petitement et la vigilance doit être de mise. La wilaya a assez perdu de ses maquis, forêts et broussailles. 790 hectares ce n'est pas rien !


  Cliquez  ici  pour lire l'article depuis sa source.


M O B
La Dépêche de Kabylie : 28 - 07 - 2009
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article