Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Ecolo Nouara

http://www.elwatan.com/

le 01.10.13 | 10h00.

Le centre d’enfouissement technique (C.E.T) est situé à 1 km à peine du tissu urbain de Sidi Ben Adda. Ce qui a pour effet de dégager des odeurs nauséabondes, pour le plus grand malheur des riverains.

Les citoyens de la commune de Sidi Ben Adda (Aïn Témouchent) se plaignent quotidiennement des odeurs nauséabondes qui se dégagent du centre d’enfouissement technique(CET) implanté à peine à 1 km du tissu urbain. A peine trois années de sa mise en exploitation, les premières conséquences néfastes apparaissent. La pollution de l’air et la dégradation du cadre de vie. Plusieurs habitants menacent de déménager si une solution n’advienne pas dans les plus brefs délais.

En effet, des odeurs nauséabondes sont devenues insupportables. Elles infestent les maisons, même les  habitations dans la ville  d’Aïn Témouchent. «Nous vivons dans un calvaire. Nous ne pouvons respirer normalement. Et l’intensité des odeurs nauséabondes augmente de jour en jour. Nous avons manifesté notre colère plusieurs fois aux responsables concernés et par le biais de la presse mais sans aucune suite positive». Un responsable au niveau de la direction de l’environnement de la wilaya d’Aïn Témouchent a affirmé : «L’effet des odeurs nauséabondes est une réalité. Le tir est parti.»

Ce  CET est situé dans un couloir de vent de l’ouest. Le lieu de son implantation  près des agglomérations n’est pas un sérieux problème. Une solution est à réfléchir, comment étouffer la propagation des odeurs ? Notre direction a instruit l’entreprise de gestion du CET à répandre les déchets à base des déblais meubles de démolitions, les chutes de fabrication. Au sujet des rumeurs relatives à l’infection, seule une étude épidémiologique peut en répondre.

De son côté, le président de l’APC de Sidi Ben Adda, Mr Damou, a répondu : «Je n’ai reçu aucune plainte des citoyens au sujet des odeurs du CET qui accueille les ordures ménagères issues de 8 communes. La direction de l’environnement est chargée pour en trouver la solution.» En parallèle, les membres de l’association de l’environnement «El Khadra» se disent inquiets des désagréments que cause ce CET à la population et de la dégradation du cadre de vie. Elle a lancé un appel pour une solution urgente.       

O. Salem
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article