Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

 

Pour pouvoir préserver et protéger la Nature, il est important de l'étudier ...La connaissance par l'étude  est la base de tout  progrès.


Karim Tedjani





*Etude de réalisation et de suivi de l'aire protégée de Moudjebara et de Senelba (Djelfa) et du Centre de Développement des Ressources Biologiques,

*Etude de réalisation et de suivi de l'aire protégée de Lagarmi (El Bayadh) et complément d'étude du Centre de Développement des Ressources Biologiques.

L'Algérie et particulièrement la région des hauts plateaux du sud Algérois, subit des dégradations continues dues essentiellement à l'action de l'homme (surpâturage, labours dans les zones de parcours …) et au climat caractérisé par une saison estivale souvent très sèche et très longue.

Cette dégradation menace la disparition de la diversité biologique de la région. A cet effet, la mise en place d'outils et des mesures d'intervention et de suivi est le recours le plus urgent que le Ministère de l'Aménagement du Territoire de l'Environnement et du Tourisme a adopté pour la préservation du patrimoine naturel de cette région et particulièrement dans la wilaya de Djelfa et d'El Bayadh.

Dans cette optique, le Ministère a lancé un appel d'offre relatif à l'étude de réalisation et de suivi de l'aire protégée de Senalba et de Moudjebara (Djelfa) et du Centre de Développement des Ressources Biologiques (CDRB) ; et à l'étude de réalisation et de suivi de l'aire protégée de Lagarmi (El Bayadh) et complément d'étude du Centre de Développement des Ressources Biologiques.

Le groupement Franco- Algérien ECOMED/GENCOS a été retenu pour réaliser les deux projets.

L'objectif fixé est de créer les aires qui renferment des valeurs à caractère écologique, environnemental, culturel et esthétique (paysage) et les accompagner par des outils et des dispositifs de conservation et de suivi. De même l'étude est aussi relative à la réintroduction et la multiplication des espèces menacées de disparition (outarde, autruche,…..).

Le groupement est appelé à réaliser les missions suivantes :

Pour la région de Moudjebara et de Senalba :

1- Etude de création des aires protégées:

2- Etude du centre de développement des ressources biologiques.

3 - Etude des maisons des aires protégées.

4 -Etude des savoir -faire locaux et écotourisme.

5- Projets d'exécution -dossier d'appel d'offres pour les réalisations et assistance.

6- Suivi des réalisations.

Pour la région de Lagarmi(El Bayadh) :

1- Etude de création de l'aire protégée:

2- Etude complémentaire du centre de développement des ressources biologiques.

3 -Etude des savoir -faire locaux et écotourisme.

4-Projet d'exécution- dossier d'appel d'offres pour les réalisations et assistance.

5- Suivi des études.

 

 

 


Agrandir le plan




Annexe:

Un feuilleton en tournage

Le premier coup de manivelle d’un nouveau feuilleton de l’ENTV a été donné hier tôt dans la matinée par le plus jeune et non moins talentueux réalisateur algérien Mohamed Sahraoui.



Les paysages de la commune de Moudjebara, située à une quinzaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de wilaya, ont été choisis pour raconter en images les événements vécus par trois familles issues d’une certaine bourgeoisie voulant relever un défi en exploitant la terre qu’elles « voient » pour la première fois de leur vie. Une pléiade d’artistes, connus pour avoir souvent travaillé pour le petit écran, se partage les rôles de ce feuilleton de 22 épisodes de 40 mn chacun, qui seront diffusés durant le prochain Ramadhan, selon Mohamed Sahraoui, qui précise que le thème qui met en avant des problèmes socioéconomiques sera traité avec un style comique comme dans ses précédentes réalisations, en l’occurrence El F’hama. A propos de l’évaluation de cette émission, le producteur nous informe qu’elle n’est qu’à son début : « La matière est inépuisable car il y a toujours des choses à dénoncer... » Se défendant de vouloir faire de la politique à travers son émission, M. Sahraoui, Badi pour les intimes, précise encore : « J’aime faire rire et j’ai pu réaliser tous les thèmes que j’ai présentés aux responsables de l’ENTV. » Concernant les conditions de travail sur le plateau de tournage du nouveau feuilleton (qui n’a pas encore de titre), le producteur, qui ne semble pas rencontrer de problèmes particuliers, souhaite vivement l’aide des responsables locaux en cas de besoin. Le HCDS a déjà apporté sa contribution sur le plan technique.



Par Benyagoub Nora

Edition du 5 avril 2005

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article