Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 Mercredi, 10 Octobre 2012 09:50

Par : Mourad Ouadahi

Située à 85 kilomètres au nord du chef-lieu de la wilaya de Sétif, la commune d’Aït Noual M’zada, créée lors du découpage administratif de 1984 compte 5 400 habitants répartis sur trois grandes agglomérations, dont le chef-lieu de la commune  Aït Noual, M’zada, et Aït Khellad. La commune s’étale sur 32 km2 et est caractérisée par un relief montagneux et accidenté. De cette région, on peut admirer de très beaux paysages dont la côte de Béjaïa et sa montagne Gouraya. Pour faire leurs emplettes, les habitants d’Aït Noual M’zada se rendent aux marchés et souks de Béjaïa, distante de 40 kilomètres.
Cependant, les villages de la commune enregistrent un déficit flagrant en matière d’infrastructures sanitaires. L'absence d’une maternité et de polycliniques, le manque d'ambulances et de médecins, font courir de graves risques aux citoyens qui sont, en cas d'urgence, livrés à eux-mêmes. En effet, la commune d’Aït Noual M’zada ne dispose que de deux salles de soins. La première n’assure que les pansements, les injections et la vaccination des bébés quant les vaccins sont disponibles, la deuxième salle n’a jamais été opérationnelle.
Par ailleurs, le réseau routier de la commune est dans un état de dégradation avancé. Les deux chemins communaux, voire les principaux axes routiers sont impraticables et constituent un véritable casse-tête aux usagers.
L’opération de réhabilitation du tronçon reliant Bouandas à Kandira dans la wilaya de Béjaïa a été lancée depuis plusieurs semaines, mais plusieurs personnes nous ont affirmé que la lenteur des travaux les inquiète. Côté éducation, la commune d’Aït Noual M’zada  dispose de six écoles primaires, deux CEM et le projet d’’un lycée est à l’étude. En attendant la réalisation de ce dernier, les élèves d’Aït Noual M’zada sont contraints de parcourir, quotidiennement, une trentaine de kilomètres pour rejoindre le lycée de Bouandas. Enfin, spécialisés dans les activités d’agriculture et d’élevage, les habitants des villages de la commune connue pour ses cultures maraîchères, ses oliviers et ses figuiers, les habitants de la région interpellent les responsables du secteur de l’agriculture pour les faire bénéficier de ses différents programmes notamment pour le remplacement des oliviers affectés par la vague de froid qui a sévi l’hiver dernier dansr la région.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article