Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

 La Tribune (Algiers)

 

 

 

 

Pour prévenir les inondations et sécuriser les zones à risques, l'Etat va engager une enveloppe de plus de 300 milliards de dinars. C'est ce qu'a révélé, hier, le directeur de l'assainissement et de la protection de l'environnement au ministère des Ressources en eau, M. Ahcène Aït Ammara, lors de son passage à la Radio nationale.

Cette cagnotte sera consacrée à «la problématique des inondations et à la protection des 600 communes sujettes à ce phénomène, mais aussi pour la protection des infrastructures de base», a-t-il déclaré. Il a expliqué en fait que les pouvoirs publics procèderont «par priorité» en fonction de la récurrence de l'évènement dans la mesure où l'Etat «ne peut pas dégager les 300 milliards de dinars en une seule fois».

Un comité interministériel a déjà été installé en octobre 2011, sur instruction du Premier ministre, qui a été chargé de mettre en place un dispositif de lutte et de prévention. Ce comité a également élaboré une cartographie des zones inondables, ainsi qu'un inventaire et lister toutes les actions prioritaires qui seront entreprises pour lutter contre ce phénomène, a indiqué l'invité de la radio. Parmi les actions en cours de réalisation, le même responsable a cité aussi «une cartographie des zones inondables à l'échelle nationale».

Il s'agit d'un outil d'aide à la décision qui sera mis à la disposition de tous les utilisateurs, précise-t-il. Pour faire face à ce risque majeur et protéger les villes menacées, l'Etat a déjà réalisé plusieurs infrastructures. Le responsable a cité notamment la réalisation, à El Tarf, d'un canal de plus de 5 km en voie d'achèvement, d'une étude d'aménagement de l'oued Mefragh, et de trois autres barrages pour retenir l'eau en cas de crue et l'aménagement, au sud du pays, d'autres oueds.

Les travaux ont touché aussi Ghardaïa, où il y a eu un renforcement des digues. «Nous pouvons dire que la vallée du M'Zab est sécurisée définitivement avec les aménagements que nous avons réalisés. Ces travaux vont permettre de réguler toutes les crues même milléniales en cas de pluviométrie exceptionnelle», a-t-il dit à ce propos. A Béchar, le grand oued a fait l'objet d'aménagements dont les travaux sont achevés et la ville est protégée en cas de crue, a avancé M. Aït Ammara.

Pour les villes d'Annaba et de Sidi Bel Abbès, un grand projet de réalisation d'un barrage sera lancé incessamment en vue de protéger Annaba, alors qu'un nouveau barrage, «Tabia», pouvant retenir plus de 20 millions de m3 d'eau est déjà opérationnel à Sidi Bel Abbès. Concernant l'opération de dépollution de l'Oued El Harrach, à laquelle plus de 38 milliards de dinars ont été consacrés, M. Aït Ammara a fait savoir que des aménagements ont été réalisés pour protéger toute la partie centre-est d'Alger contre les inondations. «Ce projet va changer toute la physionomie de la capitale. Il va devenir le centre de gravité d'Alger», a-t-il soutenu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article