Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara



La Tribune (Algiers)

 


Depuis quelques jours, des rumeurs alarmantes concernant les arbres centenaires du parc Ben Omar de Kouba inquiètent les habitants. On parle d'abattre des pins vieux de cent ans pour dégarnir une assiette de terrain à exploiter par la SEAAL (Société des eaux et de l'assainissement d'Alger).

La rumeur, finalement confirmée par la SEAAL, sera tout de suite stoppée par le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal.

Il rassurera tous les citoyens de Kouba par une instruction enjoignant de n'abattre aucun arbre centenaire.«Nous sommes inquiets et scandalisés. Le parc Ben Omar, garni d'arbres centenaires, mitoyen à l'entrée du siège de la SEAAL, semble être en danger.

Ayant remarqué des engins au sein même de cette assiette de terrain, nous sommes allés voir cela de plus près et nous avons appris que des arbres allaient être abattus pour la récupération du terrain», explique un citoyen, se disant soucieux de la protection de l'environnement, en s'adressant à la rédaction du journal. Nous apprendrons par le biais de M. Khelifi, directeur du patrimoine à la SEAAL, que les inquiétudes de ces citoyens étaient bel et bien fondées. «Nous avons effectivement l'intention d'abattre des arbres sur l'assiette de terrain mitoyenne au siège de la SEAAL mais, étant soucieux de la protection de la nature, nous avons contacté la direction des forêts et nous comptons les transplanter ailleurs.

C'est la direction des forêts qui s'en chargera», a-t-il expliqué en ajoutent qu'il est évident que si l'opération se fait sous l'égide de la direction des forêts, elle ne peut être remise en cause. L'assiette en question a été prévue pour la construction d'un centre de formation aux métiers des eaux. Un projet en cours d'évaluation et de conceptualisation. Les travaux n'ont pas été entamés mais l'idée d'exploitation de cette assiette de terrain garnie d'arbres anciens semble être bien mûrie.

Cependant, au vu de la réaction immédiate de la cellule de communication du ministère des Ressources en eau, contactée hier par nos soins, la réalisation de ce projet va certainement donner du fil à retordre à ses initiateurs. Interpellé sur la question, le ministre des Ressources en eau a réagi de façon catégorique, par la voie de son attaché de presse, M. Benbouaziz : «Aucun arbre ne sera abattu à Ben Omar.» Reste à vérifier si cette instruction sera respectée.

 

Fella Bouredji

11 Mai 2010

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article