Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

 

SAMEDI, 01 DÉCEMBRE 2012 00:23 






La production halieutique dans la wilaya d’Oran a enregistré pour la troisième année consécutive une évolution appréciable, notamment durant les dix premiers mois de l’année en cours, a-t-on indiqué à la direction de la Pêche et des ressources halieutiques (DPRH).

Une production "considérable" de différentes espèces de poissons a été réalisée durant les dix premiers mois de l’année en cours à travers le littoral de la wilaya d’Oran "comparable à celle de toute l’année 2011, où il a été enregistré un chiffre supérieur à celui de l’année 2010", a souligné la même source.

A la fin du mois d’octobre dernier, la production de la wilaya d’Oran a atteint plus de 5.857 tonnes de produits de mer contre 5.247 tonnes durant toute l’année dernière, a-t-on indiqué.

Un bilan provisoire, établi au courant de cette année dans la wilaya, fait part d’un taux de 86% de poissons pélagiques, tels que la sardine et le saurel, de la production globale.

Ce taux renseigne, selon différents acteurs du secteur au niveau local, du retour, cette année, d’un grand nombre d’artisans "utilisant de petites et moyennes embarcations dans cette activité où la production de la sardine a eu de l’aile, alors que son prix demeure toujours élevé.

La production du saurel et de la sardine, espèces très prisées à Oran et ses environs et dont le prix est nettement inférieur par rapport au poisson blanc et aux crustacés, a réalisé un record cette année atteignant 50 tonnes par jour aux ports de la wilaya (Oran et Arzew).

Le directeur de wilaya de la Pêche et des ressources halieutiques attribue cette croissance à un nombre de facteurs dont les conditions naturelles favorables, l’adhésion des professionnels aux mesures tendant à l’amélioration des ressources halieutiques et leur préservation et à l’augmentation du nombre des gens de la mer qui a atteint 5.500 artisans cette année.

Parmi les plus importantes mesures favorablement accueillies par les professionnels, la période de repos biologique. La direction du secteur n’a enregistré, en matière de respect de cette période s’étalant du 1er mai à la fin août, qu’une seule infraction.

Mieux encore, la mesure portant fermeture de la pêche à l’espadon, du 1er octobre au 30 novembre, n’a enregistré aucune infraction, a indiqué le DPRH, M. Mohamed Bengrina.

Les campagnes de sensibilisation et les médias ont contribué de "manière remarquable" à l’organisation du secteur de la pêche dans la wilaya d’Oran mobilisant les professionnels autour de l’effort de préservation des ressources halieutiques et de lutte contre les pratiques illégales dans ce domaine, a-t-il relevé.

M. Bengrina a fait remarquer, qu’en dépit de l’amélioration significative de production halieutique et des mesures d’organisation et de réglementation du secteur, les prix sur le marché n’obéissent pas à la règle.

"Le prix de gros a baissé au quai d’amarrage plusieurs fois à moins de 110 dinars le kilogramme pour la sardine, mais à chaque fois nous avons enregistré, le même jour, la vente de ce produit à 300 DA/kg et plus dans nombre de marchés de la ville d’Oran", s’est étonné un marin pêcheur.

"Nous avons attiré l’attention depuis longtemps sur la hausse effrénée des prix du poisson et à leur tête la sardine, l’espèce la plus demandée par les consommateurs dans la région. Une envolée due au grand nombre de mandataires et aux spéculateurs qui interfèrent", a souligné un autre marin.

A ce sujet, de nombreux pêcheurs plaident pour la création de marchés organisés de vente de produits de mer, comme meilleur moyen, selon eux, de maîtriser les prix.

Les gens de la mer de la wilaya d’Oran bénéficient de sessions de formation de base, à l’initiative de la direction de la Pêche et des ressources halieutiques en coordination avec la chambre de la pêche, afin de les professionnaliser dans leurs domaines respectifs en améliorant leur niveau et leur qualification pour contribuer efficacement à l’augmentation de la production, a-t-on soutenu.

APS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article