Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

"Algérie - Avifaune au Parc national de Taza" par Ahlem N.

10 000 sujets dénombrés dans des sites humides

 

 

 

Le dénombrement a fait ressortir la présence d'espèces aussi bien locales qu'exotiques, telles que le canard colvert, le héron cendré, le grèbe huppé, la poule sultane, le goéland brun, l'aigrette garzette, le chevalier gambette, le martin pêcheur ou encore la grande aigrette et la mouette rieuse Un comptage effectué au niveau de la zone humide de Beni Belaïd et d’une dizaine d’autres sites humides de la wilaya de Jijel a permis de dénombrer 9 670 sujets, a-t-on appris jeudi auprès de la direction du parc national de Taza. Le dénombrement réalisé dans la zone de Beni Belaïd, où 1 590 individus ont été recensés, a fait ressortir la présence d’espèces aussi bien locales qu’exotiques, telles que le canard colvert, le héron cendré, le grèbe huppé, la poule sultane, le goéland brun, l’aigrette garzette, le chevalier gambette, le martin pêcheur ou encore la grande aigrette et la mouette rieuse, a indiqué Mme Nadia Ramdane, chef de groupe au Parc national de Taza (PNT). Cette responsable, qui s’exprimait à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, a précisé que selon ce décompte auquel ont pris part une dizaine de techniciens du parc, la mouette rieuse, le goéland leucophé, le foulque macroule et le vaneu huppé viennent en tête de liste, avec respectivement 516, 328, 214, et 150 sujets. D’une superficie de 600 hectares, ce site classé sur la liste de la Convention de Ramsar se distingue par une riche végétation composée, entre autres, de typha angustifolia, de tamarix gallica et de peuplier blanc. Outre la zone de Beni Belaïd, la wilaya de Jijel compte d’autres sites humides, tels que le marais de Taher (Ghédir El Mardj), des retenues et marais à Chekfa, El Aouana, Ziama Mansouriah, Kaous, Settara, Ghedir Beni Hamza (El Kennar), en plus des barrages d’Erraguène, de Kissir, d’El Agrem. La Conservation des Forêts de Jijel avait, rappelle-t-on, entrepris des actions visant à réhabiliter la zone humide de Beni Belaïd, classée dans la liste Ramsar en 2002, avec le lancement de plusieurs projets dont la plupart ont été réceptionnés.

Source Les Débats Ahlem N.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article