Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Algérie: Collecte de lait cru - Un écho favorable à Tissemsilt

Algérie: Collecte de lait cru - Un écho favorable à Tissemsilt

Synthèse de Rami Narimène

14 Avril 2010


L'opération de collecte du lait, lancée pour la première fois l'an dernier dans la wilaya de Tissemsilt, a eu un écho favorable auprès des producteurs et autres éleveurs de bovins, augurant une autosuffisance locale dans ce domaine.

Nombreux sont les éleveurs de bovins dans la wilaya à exprimer cette année leur volonté de participer à ce processus et à se joindre à leurs homologues, qui ont contribué à la collecte de 42 254 litres, de juin à décembre 2009, selon le directeur des services agricoles qui relève que la wilaya de Tissemsilt dispose de 7 000 vaches laitières. Le lancement, l'an dernier, de l'activité de collecte de lait est dû à plusieurs facteurs, dont les mesures de soutien de l'Etat à cette filière, représentés par la prime octroyée à l'éleveur à hauteur de 12 DA le litre, 5 DA au collecteur et 4 DA par litre au transformateur, a indiqué M. Djakboub Mustapha. Le soutien accordé à l'éleveur prend d'autres formes incitatives.

Pour chaque vache laitière achetée l'éleveur bénéficie d'une aide qui peut aller jusqu'à 60 000 DA, soit 20% du prix de la bête, outre un million de dinars pour rénover et moderniser les moyens, les équipements et les étables, ainsi que l'acquisition de bacs à refroidissement du lait d'une capacité de 250 et 1 200 litres. Les centres de collecte de lait bénéficient d'un soutien allant de 160 000 à 550 000 DA pour stocker le produit, une dotation de 1 800 DA pour appliquer l'insémination artificielle aux bovins, 10 000 DA pour les vaches dites pépinières âgées de 3 à six mois et un prêt RFIG pour l'acquisition de l'aliment du bétail. En vue de booster cette activité dans la wilaya, les services de la DSA mettent les bouchées doubles en vue d'amener de plus en plus d'éleveurs à adhérer à la filière (collecte de lait), signale M. Mustapha Djakboub.

Le nombre de collecteurs dans la wilaya est actuellement de quatre. Pour M. Akham Mohamed, l'opération de collecte se déroule dans de «bonnes conditions», grâce à l'appui de l'Etat pour l'acquisition de bacs de refroidissement du lait d'une capacité de 1 500 litres et la subvention de 5 DA par litre. Cet intervenant dans la filière a fait part de la capacité de collecter 2 000 litres par jour en cas d'adhésion d'un nombre important d'éleveurs à l'opération. M. Bouguena Mohamed, de la commune de Tissemsilt, qui est aussi avocat, a affirmé avoir été «séduit» par les avantages accordés par l'Etat aux éleveurs. Pour sa part, Rahouani Abdelbaki, un autre éleveur de la même commune, se félicite des formes d'aide et de soutien accordées par l'Etat, affirmant que l'éleveur «a tout à gagner dans cette opération et contribue à la réalisation de l'autosuffisance locale et pourquoi pas nationale». Un éleveur, qui s'est joint récemment au programme de collecte du lait dans la commune de Bordj Bounaama, à la suite de campagnes de sensibilisation menées par les services en charge du secteur agricole, a confié qu'il a adhéré au programme de collecte de lait par «quête de gain et par souci d'apporter, un tant soit peu, son concours à l'effort de réduire la facture d'importation de ce produit vital». Toutefois, il est «impérieux de bousculer, voire transcender certaines idées reçues, pour donner plus d'allant à la collecte de lait», a indiqué la DSA selon laquelle la mentalité jugeant «illicite», du point de vue religieux, voire «porteuse de malédiction», la vente du lait, est largement répandue dans cette région.

Le DSA explique que cette superstition, qui demeure encore ancrée dans les mentalités, est due à l'analphabétisme. L'opinion dominant à Tissemsilt tend vers la conviction que cette opération de collecte peut contribuer à la sécurité alimentaire, la création d'emplois et à la protection contre des maladies pouvant se déclarer chez le consommateur à la suite d'une consommation de lait qui n'est pas soumis à un traitement, comme l'a confirmé un retraité, qui a concédé avoir longtemps cru aux «racontars véhiculés par des mentalités rétrogrades». Dans le but de donner plus de vitalité au programme de collecte de lait, l'Union générale des paysans algériens (UNPA) organise des sorties de sensibilisation à travers toutes les communes de la wilaya pour informer sur les mesures d'incitation à cette activité, a indiqué son secrétaire de wilaya, M. Harizi Hocine.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article