Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

APS mardi 15 octobre 2013 05:52

 

Des états généraux sur l’environnement dans la wilaya de Tizi-Ouzou seront organisés, dans une quinzaine de jours, a indiqué, à l’APS, le wali, Abdelkader Bouazghi.

 

Cette rencontre regroupera l’ensemble des intervenants dans le secteur de l’environnement et tous ceux pouvant contribuer à sa préservation, par l’action directe ou par la sensibilisation, tels que les autorités locales, les comités de village, les élus et le mouvement associatif (associations écologiques, culturelles, sociales…), a précisé le chef de l’exécutif.

 

Le but attendu de ces états généraux est d’esquisser une nouvelle stratégie de prise en charge de la question environnementale au niveau local, en se penchant sur les éventuels dysfonctionnements de la politique menée jusqu’à présent au niveau de la wilaya, et en tentant de trouver des solutions à certains problèmes, comme les oppositions de villageois à l’implantation des projets de centres d’enfouissement technique (CET), la gestion de la collecte des déchets ménagers, a-t-il expliqué.

 

La dégradation de la situation de l’environnement dans la wilaya de Tizi-Ouzou, ’’n’est pas la conséquence d’un manque de moyens’’, a estimé le wali, en faisant savoir que le montant global engagé ces dix (10) dernières années dans le secteur de l’environnement est de pas moins de quatre (4) milliards de dinars.

 

Il a également rappelé que cinquante (50) opérations de volontariat ayant mobilisé 76.000 engins, et qui ont permis d’enlever une quantité globale de 190.000 tonnes de déchets, ont été organisées à travers le territoire de la wilaya, ces quatre dernières années.

 

Partant de ce fait, le wali a considéré qu’il y a lieu de " penser à un redéploiement des moyens humains, matériels et financiers dont dispose la wilaya, ainsi que de réorganiser la collecte de déchets’’.

 

Tirant la sonnette d’alarme, il a fait remarquer que la situation de l’environnement au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou est ’’tellement critique, grave et dégradée, que si rien n’est fait rapidement pour y remédier, la santé de la population sera en danger.’’

 

’’Ce constat est fait et vécu au quotidien, et les responsabilités sont établies’’, a relevé M. Bouazghi, avant de souligner qu’il ’’incombe d’abord aux pouvoirs publics locaux et, ensuite, et en très grande partie, aux citoyens. Il y a lieu donc de créer une alchimie entre ces deux parties pour la prise en charge de ce problème.’’

 

La wilaya de Tizi-Ouzou compte un total de 1.361 décharges sauvages pour 1.500 villages qui la composent.

 

APS

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article