Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

 

 

 http://www.nessnews.com/

 

 

La désertification est définie comme la transformation d’une région en désert. Elle est causée en premier lieu par les hommes et ensuite par les changements climatiques.

 

 

250 millions de personnes sont directement touchées et une centaine de pays où vivent un milliard et demi d’individus majoritairement pauvres, faibles et marginalisés politiquement. L’Algérie, qui appartient à ce club, y occupe une place prépondérante avec 75% de son territoire qui souffrent d’une extrême aridité, selon une étude menée en 2009 par des chercheurs de l’université de Mascara. Depuis 30 ans, la désertification connaît un rythme accéléré qui emporte chaque année 40 000 ha de terres, soit le tiers de la wilaya d’Alger. Autrement dit, la désertification pourrait raser Alger et ses environs en trois ans.

 

 

Les coûts économiques et sociaux sont incommensurables et provoquent inévitablement des conflits. Il y a plus d’un quart de siècle que les scientifiques algériens ont tiré la sonnette d’alarme en signalant que le fléau touchait sérieusement 30 wilayas, soit 965 communes et 1870 localités et qu’il prenait une extension dangereuse. Les pouvoirs publics annoncent régulièrement des mesures à chaque occasion ou célébration. Ils lient étroitement la lutte contre la désertification aux programmes de développement du pays, ce qui est loin d’être une stratégie probante. En fait, malgré les nombreux projets, programmes et autres actions annoncés comme autant d’obstacles à l’avancée des sables, l’Algérie est frappée de paralysie face à cette menace d’une autre dimension.

 

 

Source : El Watan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article