Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

  •  APS
  • lundi 10 juin 2013 08:50

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Rachid Harraoubia, a déclaré dimanche à Constantine que le développement des biotechnologies, facteurs de réduction de la dépendance alimentaire et de préservation de l’environnement, figure "en tête des priorités nationales".

Présidant la cérémonie d’ouverture des assises nationales sur les biotechnologies, ouvertes au centre de recherche en biotechnologie (CRBT) d’Ali-Mendjeli, le ministre a précisé que les recherches en biotechnologies, qui occupent aujourd’hui "une place privilégiée" dans de nombreux pays, constituent dans notre pays une "stratégie de développement".

Il a ajouté, dans ce contexte, que les domaines ciblés par les biotechnologies concernent, entre autres, la production pharmaceutique et agroalimentaire, la santé humaine et animale, la valorisation et l’amélioration des espèces animales et végétales ainsi que la qualité de l’environnement.

Evoquant l’évolution de la recherche scientifique en Algérie depuis les années 1990, M. Harraoubia est revenu sur les différents programmes nationaux de recherche, s’étalant sur les moyens financiers et humains déployés dans l’optique "d’élaborer la plate-forme de la stratégie de recherche sur les biotechnologies".

Le ministre, qui a relevé "l’intérêt de "l’implication des meilleures compétences nationales, résidentes ou expatriées, dans le domaine de la recherche scientifique", a précisé qu’il s’agit, par une telle démarche, de mettre sur le marché "une nouvelle génération de produits à forte valeur ajoutée", ayant un impact considérable "sur le plan socioéconomique avec la création d’emplois et la mise à la disposition des industriels, à moyen et long termes, des substances stratégiques fortement demandées".

Puisant dans les statistiques, M. Harraoubia a indiqué que 3.500 chercheurs permanents £uvrent à concrétiser "la stratégie nationale de la recherche scientifique", affirmant à ce propos que 3.000 projets de recherches dans divers domaines ont été sélectionnés à l’échelle nationale avec pour objectif "d’apporter, dans la mesure du possible, les solutions attendues".

Appelant les universitaires et les chercheurs conviés à ces assises nationales à "fixer les priorités nationales en matière de recherches en biotechnologies devant être programmées pour le prochain quinquennat", le ministre a mis en exergue l’apport du CRBT d’Ali-Mendjeli dans le développement de cette discipline de recherches, estimant que l’école nationale supérieure de biotechnologie de la ville universitaire de Constantine, opérationnelle dès l’année universitaire 2013-2014, constituera "l’autre grand support" de la recherche scientifique dans le pays.

APS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article