Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Afrique Inside Un média 100% numérique Logo

07:01:2015

 

Alors que l’Algérie a annoncé l’an dernier vouloir lancer l’exploitation des gaz de schistes, les problèmes de rentabilité et la chute des cours du pétrole posent désormais des problèmes.

La situation économique en Algérie se complique avec la chute des cours du pétrole et après une série de mesures qui ont été décidées par le gouvernement, d’autres pourraient venir. Certains parlent même de l’exclusion de l’exploitation des gaz de schistes. Pourtant en dépit de la chute des cours du brut principalement due à la surabondance et à la hausse de la production américaine, il semble que l’Algérie ne soit pourtant pas décidée, pour le moment à interrompre les projets mis en chantier. Alors que les premiers forages ont donné de très bons résultats et que les réserves potentielles sont énormes, des problèmes de rentabilité pourraient naitre. Il faut dire que l’extraction du gaz de schiste nécessite un procédé particulièrement polluant, très cher et qui a besoin d’une technologie avancée.

L’Algérie qui dispose encore de réserves de pétrole importantes mais en diminution table sur les gaz de schistes pour pouvoir poursuivre sa politique économique qui se base presque exclusivement sur l’exportation des hydrocarbures. Ce sont les énergies non renouvelables qui rapportent le plus de devises au pays et qui contribuent très largement au développement économique et à la hausse du PIB annuel. Beaucoup de questions persistent également concernant la dangerosité de l’exploitation des gaz de schistes. La puissance nécessaire à l’extraction a été pointée du doigt comme étant responsable d’un certain nombre de micro séismes. L’Algérie étant un pays à risque de ce point de vue là, certains s’inquiètent.

Le photovoltaïque en option de rechange ?

Les problèmes de rentabilité à court et moyen terme auront également un impact dans la poursuite ou non des programmes d’exploitation des gaz de schistes. Le fait que durant plusieurs années voire plusieurs décennies, l’extraction coutera plus cher qu’elle rapporte pourrait poser un certain nombre de problèmes. Certains économistes ont mis en avant le fait que peut être il fallait envisager de passer à la transition énergétique, qui est de fait inéluctable, et que l’énergie solaire pouvait être une solution adéquate. L’Algérie possède un trésor avec le Sahara qui reçoit chaque année des quantités gigantesques d’énergie. Bien plus rentable que le schiste cela pourrait permettre à Alger de devenir un hub énergétique.

Il n’en reste pas moins que comme pour l’exploitation des gaz de schiste, la mise en place de l’exploitation de l’énergie solaire coute cher. Les panneaux photovoltaïques sont couteux et nécessitent surtout beaucoup d’entretien, d’autant que la présence de sable endommage rapidement le matériel. Alors que 2015 s’annonce compliquée pour le pays, il faudra pourtant faire un choix. L’abondance du soleil ou les centaines de trillions de m3 de gaz de schistes.

La rédaction

(Crédits image: Reuters)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article