Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écoligie et environnement

Más Deportes
ALGER (Xinhua) - Des citoyens en colère ont investi ces derniers jours la rue dans plusieurs régions de l'Algérie pour protester contre les coupures récurrentes d'électricité en ces périodes de fortes chaleurs que connait le pays.

Selon le journal local El Khabar, la province de Constantine (450 km à l' est d'Alger) est la plus touchée par les coupures de courant. Sa population en est privée depuis trois jours et est forcée de rompre le jeûne de ramadhan à la lueur des bougies.

Une telle situation a suscité des protestations. Ainsi, plusieurs routes ont été bloquées, empêchant des passagers à rejoindre leurs domiciles.

La forte demande sur l'électricité, accentuée par l'utilisation de climatiseurs au cours de cette saison chaude, a provoqué l' arrêt de la principale centrale électrique de Constantine, a déclaré un porte-parole de Sonelgaz, la société publique chargée de distribution du gaz et de l' électricité.

Pour faire face à cette situation, Sonelgaz recourt au délestage dans plusieurs provinces, ce qui n' est pas du goût des abonnés.

A Jijel, une province située à 350 km à l' est d'Alger, la coupure du courant électrique a provoqué mardi l' exaspération des jeunes des quartiers de Sidi Abdelaziz, Ayrebdj et Sakher El Balh qui sont sortis dans la rue peu avant la rupture du jeûne pour exprimer leur mécontentement.

Selon le journal, ils ont bloqué la route nationale N. 34 avec des troncs d'arbres et brûlé des pneus. Même scenario dans la province de Tipasa (50 km à l' ouest d' Alger), où les citoyens sont également sortis dans la rue au niveau de la localité de Koléa pour protester contre les coupures d' électricité et d' eau pendant plusieurs jours.

Toutefois, la police anti-émeute a été ordonnée de ne pas faire usage de la force, mais se contenter de protéger les biens publics et privés.

Le PDG de Sonelgaz, Noureddine Boutarfa, a récemment déclaré que l' évolution de la demande ces dernières années a mis à rude épreuve le système électrique national. Cette situation a été aggravée par un recours accru à la climatisation qui a conduit à des pics de consommation exceptionnels durant ces trois derniers mois.

D'après M. Boutarfa, l'Algérie aura besoin de mobiliser une puissance supplémentaire de 1 200 MW afin de pouvoir couvrir une demande exceptionnelle durant les périodes caniculaires. "Aujourd' hui, si vous me dites ce que vous pouvez faire pour 2012 je vous répondrai que je ne peux rien faire pour cette année mais pour 2016 et 2017 on peut faire beaucoup de choses", a-t-il promis.

Pour sa part, le ministre de l' Energie et des Mines, Youcef Yousfi, a indiqué au courant de cette semaine qu' en tenant compte du rythme de la croissance de la demande notamment durant les périodes de pointes, le secteur de l'énergie sera dans l' obligation de construire dans cinq ans 10 000 MW de capacités de production supplémentaires, soit presque le même niveau de production actuelle, qui est de 11 000 MW.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article