Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

gaz de schiste

 
 
algerie zouiouèche tindouf illizi

Mardi dernier, l’ancien PDG de la Sonatrach et expert en énergie, Nazim Zouiouèche, a expliqué que l’exploitation du gaz de schiste serait une option sérieuse pour l’Algérie, soulignant les différents enjeux techniques et environnementaux à prendre en compte, sans oublier la nécessité de développer également les énergies renouvelables.

« C’est vrai que l’Algérie dispose d’un important potentiel en gaz qui, une fois confirmé, pourrait être exploité à long terme, mais l’énergie solaire représente le principal atout », explique Nazim Zouiouèche.

A l’occasion d’une conférence tenue à Alger, M. Zouièche s’est appuyé sur des études récentes pour indiquer que l’essentiel de gaz de schiste algérien se trouve dans le bassin d’Illizi-Ghadames dans le Sud-Est, ainsi que le bassin de Tindouf dans le Sud-Ouest.

Au-delà des risques environnementaux, ces territoires soulèvent également la problématique de l’eau, qui est nécessaire en grande quantité dans la méthode d’extraction par fracturation hydraulique.

Selon le spécialiste, le forage d’un puits revient à l’heure actuelle entre 5 et 7 dollars le MBtu aux Etats-Unis. Pour les besoins importants en eau, ils avoisinent les 15 à 20 000 mètres cubes par puits, alors que la nappe phréatique du Sud-Est algérien est estimé à 33 000 milliards de mètres cubes.

Les niveaux de rendement envisageables sont assez faibles, allant de 10 000 à 20 000 mètres cubes par jour et par puits. De plus, la productivité d’un puits décline rapidement, avec 45 % en mois au bout de la seconde année d’exploitation, souligne le spécialiste.

« Ceci dit, l’Algérie ne doit pas renoncer au développement de cette source non conventionnelle, mais je pense qu’il serait préférable de développer les énergies renouvelables, notamment le solaire qui offre une meilleure intégration industrielle et technologique pour le pays », explique M. Zouiouèche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article