Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

Le Mont Belezma, cet imposant massif au relief tourmenté, avec des vallées très étroites et des pics culminants jusqu’à 2 136 m (Djebel Tichaou) et 2 178 m (Djebel Refaâ ), constitue le début de la chaîne des Aurès, fief des tribus Chaouis. Là, les villages se fondent dans le paysage et se confondent avec la roche. Austères, solitaires, grandioses, montagnes et vallées sont d’une beauté sauvage.

C'est un parc de haute montagne continentale, se situant à la limite des grandes influences sahariennes et méditerranéennes
Il y a une cédraie sur dalle rocheuse renfermant des sujets dépassant les 300 ans, ainsi que 4 arbrisseaux de Cèdre de l’Himalaya (Cedrus deodora).


Le parc renferme des sites qui ne sont jusqu'à maintenant que peu connus.
Des sites archéologiques très importants se localisent tout autour du parc de Belezma et même en son sein. À titre d'exemple on cite le Mausolée des Rois numides (Le Madracen) situé au Nord-Est des limites du parc à environ de 5 km. Lors de trois passages au Madracen en 1969 et 1970 d'un auteur français, Molinier–Violle, une découverte de poutres de cèdres à l'intérieur de monument. Le Madracen est le plus grand monument punique encore subsistant en Afrique du Nord datant de plus de 200 avant J.C.. C'est le meilleur témoin de la période de l'existence de la cédraie de Belezma.

Le parc, en plus de ses missions « traditionnelles » de protection, de sensibilisation et de loisirs, s’efforce d'évoluer dans une optique de Développement durable à travers une meilleure approche du volet socio-économique et une meilleure participation au développement local.
Il se propose d’asseoir une politique visant à désenclaver les populations rurales et la promotion de la femme dans le cadre du programme national du développement agricole et rural en insistant surtout sur :

  • L’amélioration de l’état de connaissances techniques spécifiques en agriculture durable.
  • L’amélioration des conditions de vie de la femme et l’octroi de la capacité d’agir avec une certaine connaissance des rôles clés des femmes dans la production vivrière et la bonne gestion des ressources naturelles.
  • Le renforcement des capacités de la mise en œuvre effective de l’approche participative qui aide la femme rurale à constituer et gérer des associations intergroupes.
  • La réhabilitation et la valorisation des produits de l’artisanat
  • Création de coopératives féminines d’élevage (aviculture, cuniculiculture, apiculture, etc.).

Le Parc National de Belezma a depuis sa création encouragé l’agrotourisme au niveau de la localité de R’haout caractérisée par une beauté exceptionnelle naturelle et sa richesse en espèces végétales locales telles le Noyer local.
Avec l’extension des limites du parc national de Belezma, ce dernier envisage de promouvoir le tourisme culturel-archéologique au niveau des ruines de Zana, le tombeau de Medracen qui date du IIIe siècle avant JC, les peintures rupestres d’Oued Tirchiouine (Djebel Refâa) et les zones humides légendaires de Djendly, Medracen, Draâ Boultif,Zana , Gadaine….

Liens:



Agrandir le plan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article