Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Publié le 15/10/2012
Source : L'Econews
Algérie - Protection de l’environnement 350 milliards pour dépolluer le littoral Oranais

Une enveloppe budgétaire de 350 milliards de centimes vient d’être débloquée pour une opération de dépollution du littoral oranais.

En effet, cette opération vise le traitement des eaux usées du centre-ville d’Oran et des communes des zones littorales rejetées directement dans la mer. Une étude a été réalisée par la Société des eaux et de l’assainissement d’Oran (SEOR) pour en finir définitivement avec ce phénomène mais surtout avec les rejets du collecteur de «Fort Lamoune» qui reçoit quotidiennement 50 000 m³ d’eaux usées du centre-ville avant de les déverser à son tour en méditerranée.

Il est préconisé d’acheminer tous les rejets vers les stations d’épuration (STEP) à l’instar de celle d’El-Kerma pour être traitées et réutilisés pour l’irrigation agricole, particulièrement pour les 8 000 ha de terres agricoles de la plaine de la M’léta. L’on saura qu’une canalisation de 6 km sera installée pour acheminer les eaux usées du centre-ville et du port d’Oran vers les stations d’épuration. La daïra de Ain El Türck également réalisation une un réseau de 33 km de canalisations pour dévier les rejets vers la mer et la pollution de la célèbre plage des Andalouses.

Il est vrai que la pollution des eaux de mer est aussi causée par les rejets des établissements hôteliers du littoral oranais. D’ailleurs dans ce contexte une cinquantaine de propriétaires de maisons et six hôtels ont été sommés de mettre un terme à l’usage des fosses septiques qu’ils ont creusées dans le sable au lieu de mini-stations d’épuration tel qu’exigé par la loi. Ceci étant dit, les pouvoirs publics semblent faire de l’éradication des rejets vers la mer une priorité à tel point qu’une enveloppe budgétaire de 100 milliards de centimes a été réservée pour la concrétisation du projet de la station d’épuration et de traitement des eaux usées (STEP) à Cap Falcon pour prendre en charge les rejets de toutes les communes de la Corniche oranaise (Ain El Türck, El Ançor et Bousfer).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article