Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

http://www.maghrebemergent.info/


Le dispositif préventif de surveillance contre toute infiltration ou incursion du criquet pèlerin vient d’être réactivé et renforcé à travers l’ensemble des wilayas du sud du pays, a-t-on appris auprès du responsable de la station de l’Institut national de protection des végétaux (INPV) de Ghardaïa.

Ce dispositif auquel sont associés l’ensemble des acteurs intervenants dans la lutte contre le criquet pèlerin, en particulier les services de l’agriculture, des Forêts, l’INPV, la Protection civile des wilayas du sud et l’extrême sud du pays, a été renforcé par la participation des agriculteurs et la société civile, a expliqué le responsable de la station M. Ahmed Sekouti.

Des cellules de veilles composées de personnes qualifiées susceptibles de fournir des donnés fiables sur toute apparition de criquet pèlerin ont été réactivée dans les différentes localités de ces wilayas, a souligné la même source.

Ces cellules ont pour mission première la collecte et la retransmission des informations en temps réel sur toute apparition de criquet dans leurs régions, en prévision de toute infestation ou invasion de cet insecte.

"La situation acridienne dans les pays limitrophes subsahariens à notre pays jugée préoccupante par le Centre d’intervention antiacridienne d’urgence de la FAO, nous interpelle pour prendre des mesures préventives permettant la circonscription de toute infestation et sa destruction rapide", a souligné M. Sekouti.

Une réunion de réactivation et de renforcement des cellules de veille anti-acridienne dans la wilaya de Ghardaïa s’est tenue sous la présidence du secrétaire général de la wilaya en vue de sensibiliser les différents acteurs de la lutte acridienne à la "vigilance et à la prudence".

"Nous recommandons seulement aux agriculteurs d’être prudents et d’avoir un comportement citoyen et d’informer les services agricoles dès l’apparition de sujets acridiens afin de coordonner nos efforts et intervenir rapidement", a-t-il ajouté. Tout en affirmant qu’aucune infestation de criquets n’a été constatée jusqu’à présent sur le territoire de la wilaya de Ghardaïa, le responsable de la station de l’Institut national de protection des végétaux a indiqué toutefois que des "mesures préventives doivent être prise pour éviter le pire.

APS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article