Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

LUNDI, 12 NOVEMBRE 2012 01:51  PDF Imprimer Envoyer




Les participants aux travaux du 2ème colloque africain sur la biologie et la santé ont appelé dimanche à Sétif à "réglementer l’utilisation et le commerce des plantes médicinales utilisées par les médecines alternatives".

Le Pr. Seddik Khenouf, de l’université de Sétif, a prévenu, à l’ouverture des débats, que l’utilisation "de plus en plus répandue de la médecine par les plantes, de façon aléatoire ou empirique, constitue un réel danger pour la santé publique (…) au regard des accidents pouvant survenir".

De récentes recherches ont mis l’accent sur "l’importation en Algérie, ces dernières années, d’importantes quantités de plantes médicinales de Chine, des Etats-Unis, de France, pour les utiliser en médecine alternative, sans autorisation et sans avis médical", a ajouté le même spécialiste.

Il est nécessaire, voire vital, selon lui, "d’associer à cette pratique un accompagnement scientifique et ne pas se contenter des connaissances héritées de la tradition populaire, même s’il n’est pas question de rejeter systématiquement ces us qui font partie du patrimoine".

L’utilisation des plantes médicinales doit "obligatoirement être soumise à l’avis des spécialistes", a encore insisté le Pr. Khenouf qui a averti que les dangers encourus "peuvent conduire jusqu’au décès du patient par empoisonnement".

De son côté, le Pr. Khemissi Araâr, du laboratoire de biochimie de l’université de Sétif, qui a appelé à la "nécessité d’ouvrir des spécialités dans l’enseignement supérieur pour ce type de médecine par les plantes médicinales", a mis l’accent sur "l’importance de sensibiliser le public par le moyen des médias".

Cette rencontre de deux jours, organisée par la faculté des Sciences naturelles et de la Vie, en coordination avec le laboratoire de recherche en biochimie appliquée et le laboratoire de valorisation des ressources naturelles de l’université Ferhat Abbas de Sétif, rassemble près de 130 participants représentant l’Algérie, l’Egypte et la Tunisie.

Les représentants de ces pays devront intervenir au second jour de ce colloque qui sera sanctionné par des recommandations.

APS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article