Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

http://www.maghrebemergent.info/

 

 

 

Dimanche, 24 Mars 2013 14:25   




Algérie-Remplissage des barrages : taux record de 81% (ANBT)



Le taux de remplissage des 65 barrages en exploitation en Algérie a atteint 81%, un record jamais atteint en Algérie depuis plusieurs décennies, a-t-on appris dimanche auprès du ministère des Ressources en eau.

Ce taux représente une quantité d’eau de 5,55 milliards de mètres cubes (m3) emmagasinée au 21 mars, en hausse de 8,46% par rapport à la même période de 2012, selon un bilan fourni par l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) relevant du ministère.

Au total, 17 barrages à travers le pays sont totalement remplis dont celui de Beni Haroun (Mila), le plus grand barrage en Algérie avec une capacité d’un milliard de m3.

A l’est du pays, qui a connu le taux de remplissage le plus élevé avec une moyenne de 87%, huit barrages sont déjà remplis à 100%, indique la même source.

Il s’agit principalement des barrages de Mexa à Tarf (30 millions m3), de Boussiaba et Kissir à Jijel avec respectivement 120 millions et 68 millions de m3.

La région centre (12 barrages) a enregistré un taux de remplissage de 79,60% dont deux barrages remplis à 100% : celui de Taksebt à Tizi-Ouzou (181 millions de m3) et de Tilesdit à Bouira (164,5 millions de m3).

Le barrage de Keddara (Boumerdes), qui alimente en grande partie la capitale, emmagasine plus de 100 millions de m3, soit plus de 71% de ses capacités.

La moyenne de remplissage des 13 barrages de la région ouest est par ailleurs de 78,35%, selon le bilan de l’ANBT qui relève que les barrages de Hammam Boughara et de Sikkak (Tlemcen) sont pleins.

Le barrage de Djerf-Torba (Bechar), le plus grand barrage de cette région, avec une capacité de 260 millions de m3, a enregistré une moyenne de remplissage de 65,27%, ajoute la même source.

Quant à la région de Cheliff (17 barrages), elle a connu un taux de remplissage de 75% avec 5 barrages remplis à 100% : celui de Sidi M’hamed Bentaiba dans la wilaya de Ain Defla, de la Prise Chéliff pour le transfert d’eau de Mostaganem-Arzew-Oran (MAO), de Bakhadda et Dahmouni à Tiaret, et du Colonel Bougara à Tissemsilt.

L’Algérie compte disposer de 84 barrages à la fin de 2014 pour atteindre une capacité globale de 8,9 milliards de m3, contre près de 6,8 milliards de m3 actuellement.



APS


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

djazairi 29/03/2013 21:37


un chiffre c’est important quand il reflète la réalité, seulement on parle peu du taux d’envasement d’un grand nombre de barrage et de ces nappes extrêmement polluées dont beaucoup sont
considérées réellement mortes par l’action des pilleurs sous le regard impuissant des responsables de tutelles. Au pays ou l’écart potentialité hydrique- demandes  se creusent davantage au
regard  d’une  surpopulation dangereuses et de la gestion des plus débiles des responsables dans tout les secteurs, l’avenir des générations  est compromis.

Karim Tedjani 29/03/2013 23:44



Comment ne pas vous donner raison...Tout a ete dit...