Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

http://www.maghrebemergent.com/

Abdelmalek Touati/

samedi 19 octobre 2013 02:56/

Algérie - Sonatrach mise 100 Mds de dollars pour maintenir son statut de fournisseur «sûr et fiable»

Face aux troubles géopolitiques régionaux, Sonatrach veut rassurer ses clients (Ph. DR)

Le groupe pétro-gazier algérien Sonatrach prévoit d'investir près de 100 milliards de dollars sur cinq ans et en effort propre dans l'amont gazier afin de renouveler des réserves en déclin. Et rassurer ses clients traditionnels que, malgré un contexte géopolitique régional trouble, l’Algérie demeure un fournisseur « sûr » et « fiable ».

 

« Notre volonté est de continuer à jouer notre rôle de fournisseur énergétique fiable et de travailler pour sécuriser les marché du gaz naturel en investissant sur nos propres fonds» : C’est le signal fort adressé par le patron de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, à l’auditoire du 22e Congrès mondial du gaz qui s’est clôturé jeudi à Daegun, en Corée du Sud. Une autre lecture propose que, face la défection des compagnies étrangères aux récents appels d’offre lancés pour l’exploration pétro-gazière en Algérie, Sonatrach dispose de son savoir-faire pour faire l’effort. Quitte à y aller en solo.

Le programme mis en place par la compagnie algérienne sur la période 2013 – 2017 prévoit la réalisation de plus de 160 puits par an, la consolidation des réserves récupérables de gaz et de pétrole de schiste en Algérie, estimés à plus de 700.000 milliards de mètres cube, et le renforcement des infrastructures pétrochimiques de Sonatrach pour relever leur capacité à 45 millions de tonnes/an.

Discours traditionaliste

Dans son intervention, dont Maghreb Emergent a obtenu une copie, Abdelhamid Zerguine a plaidé la « vieille cause » des contrats gaziers à long terme, qui garantissent un retour sur des investissements lourds grâce à un prix fixe pour les producteurs et des approvisionnements sans interruption aux clients traditionnels européens de l’Algérie. «C’est une approche qui a prouvé une fiabilité absolue à travers la fourniture de 1000 milliard de m3 gaz naturel à l’Europe depuis le début des années soixante et sans interruption », a-t-il déclaré. Mais une approche qui trouve peu d’échos auprès des dirigeants européens, dont les politiques, au cours de ces 15 dernières années, ont accéléré le démantèlement de ce type de contrats pour les remplacer par un marché spot plus flexible et plus concurrentiel en matière de prix de l’énergie.

Nouveaux débouchés

Face au rétrécissement du marché nord américain en matière de demande en gaz, - une transformation induite par l’exploitation des hydrocarbures de schiste aux Etats Unis – et les volumes de plus en plus importants de gaz naturel liquéfié (GNL) échangés dans le monde, «Sonatrach doit s’adapter », estime son patron, en s’orientant vers de nouveaux débouchés qu’offrent des marchés émergents asiatiques comme l’Inde et la Chine. Le groupe algérien a investi dans deux méga trains de production de GNL d’une capacité de 9 millions de tonnes/an, en cours de construction, pour augmenter son offre.

L’option irréversible du schiste

« L’adaptation » de Sonatrach face aux mutations de la demande en hydrocarbures passe aussi par l’exploration et l’exploitation des énergies non conventionnelles. Abdelhamid Zerguine a profité de la tribune offerte par cette importante réunion des pays producteurs et consommateurs pour faire la promotion de la nouvelle loi sur les hydrocarbures «qui donne des avantages significatifs aux investisseurs, en particulier pour l’exploration et l’exploitations des hydrocarbures non conventionnelles». Un signal de plus, de la volonté politique des autorités à franchir le pas vers le schiste malgré les conséquences environnementales induites par cette option. Et un appel du pied de Sonatrach à ses partenaires internationaux pour l’accompagner dans cette aventure, en lui apportant l’expertise et la maitrise technologique nécessaires.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article