Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

 

http://www.maghrebemergent.com

 

 

  •  Par  Aymen Zitouni/
  • mercredi 21 août 2013 16:01


Le Plan algérien de développement des énergies renouvelables : de timides avancées.

Sonelgaz se lance, enfin, dans la recherche d’un nouveau partenaire pour relancer les travaux de la construction de l’usine de panneaux photovoltaïques de Rouiba (Alger), et ce, après avoir annulé, il y a deux mois, le contrat passé avec un consortium composé de Centrotherm photovoltaics AG et Kinetics Germany GmbH.

 

 

La Compagnie de l’engineering de l’électricité et du gaz (CEEG), filiale de la Société nationale de l’électricité et du gaz Sonelgaz, a lancé hier « un appel d’offres national et international pour le compte de Rouiba Eclairage, relatif à la réalisation d’une fabrique de modules photovoltaïques à Rouïba d’une capacité de production de 140MWc/an ».

Cette annonce intervient deux mois après que la CEEG eut annulé le contrat de construction de l’usine confié à un consortium composé de Centrotherm photovoltaics AG et Kinetics Germany GmbH.

Centrotherm photovoltaics AG avait annoncé le 13 juin dernier l’annulation par la filiale du groupe Sonelgaz  de ce contrat. Il n’avait pas précisé les raisons de cette annulation. Coté sur l'indice TecDax de la Bourse de Francfort, ce groupe avait précisé, dans un communiqué, qu'en raison d'une situation financière tendue, les assureurs-crédit lui avaient coupé les vivres. Toutefois, il n’avait pas écarté l’idée d’aller en justice pour faire valoir ses droits.

Le consortium avait remporté en avril 2011 le contrat de réalisation de l’usine de fabrication de modules photovoltaïques de  Rouiba pour un montant de 29,8 milliards de dinars (298,2 millions d’euros), pour un délai de réalisation de 38 mois. 

 

Plan national des énergies renouvelables chamboulé

 

L’usine  prévue  dans le contrat annulé devait s’entendre  sur une superficie de 43.000 m2, dont 30.000 bâtis, avec une capacité de production de  400.000 panneaux photovoltaïques de haute qualité, qui permettront de générer 116 mégawatts d’énergie solaire. Le premier panneau photovoltaïque devait sortir de l’usine fin 2013, avant que les responsables de Sonelgaz ne fixent l’année 2014 pour l’entrée en production.

Il faut dire, néanmoins, que même l’échéance de 2014 était déjà difficile respecter du fait de la lenteur des travaux. Omar Kebour,  responsable au sein de l'entreprise Rouiba Eclairage, avait déclaré en mai dernier que le taux d'avancement des travaux  de génie civil de l'usine était de seulement 15%. Le projet de Rouiba Eclairage va prendre beaucoup plus de retard que prévu, entre  recherche d’un nouveau partenaire et relance des travaux.

Le projet de réalisation d’une usine de fabrication de modules photovoltaïques intégrés en Algérie  répondait à l’objectif de soutenir, du point de vue industriel, le plan de développement des énergies renouvelables lancé en 2011, qui prévoit la production de 40% d’électricité à partir des énergies renouvelables à l’horizon 2030. Avec  le retard accusé dans la réalisation de l’usine c’est tout ce plan, déjà en difficulté,  qui se trouve chamboulé.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article