Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

MARDI, 26 JUIN 2012 01:58  PDF Imprimer Envoyer

Les participants à une rencontre consacrée au "Tourisme vert" ont mis l’accent, lundi à Souk Ahras, sur "la nécessité d’encourager les investissements dans le domaine de l’écotourisme".

Cette rencontre, organisée à la salle Miloud Tahri en présence des autorités locales et d’opérateurs du secteur à l’occasion de la Journée nationale du tourisme, a permis aux participants de débattre des moyens à entreprendre pour encourager les familles à se rendre sur les sites touristiques de la région, notamment dans les forêts de la région, tout en incitant les citoyens à protéger l’environnement et à promouvoir "une culture touristique responsable".

Les participants ont également appelé à la création d’un "conseil de wilaya du tourisme et de la culture environnementale" et la création "d’offices locaux du tourisme" en vue de sensibiliser le public, en Algérie et à l’étranger, sur l’importance du patrimoine culturel, en encourageant le partenariat avec les différents opérateurs du secteur, et en agissant sur les jeunes par l’intermédiaire de l’enseignement, en accord avec les responsables de l’Education.

Pour le directeur du Tourisme et de l’artisanat, cette rencontre vise à mettre en évidence la place privilégiée qu’occupe le secteur du tourisme vert dans la wilaya de Souk Ahras.

Un taux de 29 % de la superficie totale de la wilaya de Souk Ahras est constitué de forêts, selon une étude consacrée au plan d’orientation et d’aménagement touristique qui souligne que le patrimoine forestier local n’est pas atteint par la pollution et doit être préservé à ce titre.

"Les générations de l’indépendance n’ont pas eu l’occasion de visiter les forêts de la région, où transitaient durant la Révolution les armes qu’on acheminait vers la Kabylie", a indiqué ce responsable, ajoutant que cette forêt qui constituait le domaine de "la base de l’Est" durant la lutte armée, peut devenir désormais, un haut lieu du tourisme vert.

Les intervenants ont aussi mis l’accent sur le tourisme de chasse (petit gibier), en plus du tourisme thermal, notamment à Hammam Zaid (Ouled Driss), et Hammam Tassa dans la commune d’Ouilène.

APS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article