Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

 

 http://www.maghrebemergent.com/

 

La stratégie de réhabilitation à l’orée 2029 de la ville d’Alger, qui comprend, entre autres, le plan d’aménagement de la baie d’Alger, vise à transformer la capitale en une "perle de la Méditerranée", a affirmé mercredi son wali, Mohamed El Kebir Addou.

 

Cette stratégie, dotée d’une enveloppe initiale de 202 milliards de dinars, a été présentée en marge de la cérémonie de lancement des travaux de dépollution de l’oued El Harrach. Elle s’inscrit dans le cadre du plan d’aménagement de la baie d’Alger, et répond, pour la première fois, à "une vision globale à très long terme destinée à restructurer, d’une manière progressive mais durable, la ville d’Alger", a souligné M. Addou en marge de la cérémonie.

 

Ainsi, le projet de dépollution de l’oued El Harrach constitue le point de départ pour la mise en œuvre de cette stratégie axée autour de l’aménagement de la baie d’Alger.

 

Ce projet, dont l’achèvement est programmé pour décembre 2015, sera accompagné d’autres réalisations notamment dans les secteurs de l’enseignement supérieur (écoles de médecine et de droit) et de transports comme la nouvelle Gare centrale intermodale du Hamma tout près du futur siège des deux chambres du parlement dont la réception est attendue pour 2015.

 

En effet, le schéma directeur relatif à la stratégie de réhabilitation de la ville d’Alger qui s’étend de 2009 à 2029 est réparti en quatre étapes de cinq ans chacune.

 

La première de ces phases, 2009-2014, coïncide avec la célébration cette année du cinquantenaire de l’indépendance du pays.

 

Elle est essentiellement axée sur la reconquête du front de mer de la capitale avec des opérations portant, en particulier, sur la réhabilitation du centre historique d’Alger comme la Casbah, la restauration des équilibres écologiques, le réaménagement urbain de certains quartiers implantés autour des grands équipements publics, la mise en œuvre d’un plan d’éclairage moderne et le macro maillage du transport urbain en commun.

 

Pour la deuxième étape (2015-2019), les grandes actions prévues sont destinées à permettre à la capitale de pouvoir abriter un grand évènement international de portée universelle, selon la présentation faite par un cadre de la wilaya.

 

Ces actions porteront ainsi sur la réalisation d’un nouveau port en eaux profondes, la poursuite de l’aménagement de la baie d’Alger, la récupération d’espaces fonciers détenus par le secteur industriel et leur conversion en d’autres vocations urbaines et l’aménagement de zones transversales de développement urbain.

 

S’agissant de la troisième phase (2020-2024), la poursuite de l’aménagement de la baie d’Alger constitue le principal axe de développement.

 

Quant à la dernière étape (2025-2029), le plan arrêté par les pouvoirs publics ambitionne de faire de la capitale "une ville monde" avec, entre autres, l’achèvement des travaux d’aménagement de la baie et l’extension de la ville vers l’est.

 

Les différents projets et opérations inscrits ou à inscrire dans le cadre de ce plan seront lancés et réceptionnés progressivement, c’est-à-dire au fur et à mesure de l’achèvement des travaux de préparation technique, financière et environnementale, souligne, d’autre part, le wali d’Alger.

 

Interrogé, par ailleurs, sur l’opération d’implantation de palmiers le long de la première rocade d’Alger, M. Addou a expliqué qu’il s’agit là d’une première phase d’un programme plus vaste portant sur l’implantation de palmiers à travers tout le réseau autoroutier de voies rapide de l’Algérois.

 

Cette première phase concerne, pour l’instant l’axe routier reliant l’aéroport international Houari Boumediene d’Alger au Palais des Nations avec, au menu, 1.500 palmiers provenant du sud algérien pour 65.000 à 70.000 DA l’unité, a-t-il précisé.

 

APS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article