Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

http://www.yourdz.com/


Les précipitations enregistrées ces derniers jours dans le nord du pays ont représenté un apport en eau considérable estimé à plus de 220 millions de mètres cubes (m3), a indiqué le ministère des Ressources en eau.
Les régions de l’est et du centre ont totalisé plus des trois quarts de ces apports enregistrés depuis le début [...]

 


Les précipitations enregistrées ces derniers jours dans le nord du pays ont représenté un apport en eau considérable estimé à plus de 220 millions de mètres cubes (m3), a indiqué le ministère des Ressources en eau.


Les régions de l’est et du centre ont totalisé plus des trois quarts de ces apports enregistrés depuis le début de la semaine passée avec une part de plus de 154 millions m3 dont 104 millions pour l’est et 50 millions pour le centre, a précisé à l’APS une source autorisée au ministère.


Les deux régions restantes, à savoir celles de Cheliff et de l’ouest, ont, quant à elles, totalisé un apport de 66 millions m3. Ces précipitations ont permis d’améliorer le taux de remplissage national des 65 barrages en exploitation, le portant à 73% contre 71% fin mars, alors que la réserve nationale est passée à 4,23 milliards m3 (4,1 milliards m3 fin mars).


De même, près de la moitié de ces barrages (31) sont remplis à 100% dont 15 à l’est, huit au centre, cinq dans la vallée du Cheliff et trois à l’ouest.


Cet important apport permet également « d’entrevoir une bonne campagne nationale d’irrigation destinée aux cultures stratégiques comme la pomme de terre, la tomate et les agrumes, et qui devra être entamée en juin prochain », assure la même source.


De leur côté, les nappes phréatiques ont aussi profité de ces précipitations et ont vu leur niveau de stockage en constante hausse au fur et à mesure du ruissellement des eaux des oueds eux-mêmes alimentés par la fonte de la neige, explique-t-on.


En outre, l’alimentation en eau potable (AEP), notamment pour l’été prochain, est sécurisée, affirme la même source, soulignant « qu’aucune perturbation n’est à craindre en matière de disponibilité ».


• S’agissant, par ailleurs, du taux de remplissage par région, c’est celle de l’est (23 barrages) qui a connu la moyenne la plus élevée du pays (87%) dont 15 barrages pleins à 100%.


• La région du centre (12 barrages) a enregistré un taux de 81% dont sept remplis à 100%.


• Pour la région de Chlef (17 barrages), le taux de remplissage est de 63% dont cinq totalement remplis.


• La région ouest (13 barrages) a, quant à elle, connu un taux de 51% dont trois à 100%.


D’autre part, le barrage de Beni Haroun dans la wilaya de Mila, le plus grand du pays avec une capacité de plus de 960 millions m3, est rempli à 86%, alors que celui de Koudiet Acerdoune dans la wilaya de Bouira (640 millions m3), qui alimente six wilayas du pays, est à moitié plein, a-t-on ajouté de même source.


[via] R. N., horizons-dz.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article