Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

" Appui au MADR pour le développement de l’Observatoire des filières agricoles et agroalimentaires au sein de l’INRAA"

http://www.bneder.dz/

Séminaire de lancement du jumelage
INRAA, El-Harrach – Le lundi 04 février 2013

Le siège de l’Institut National de Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA) à El-Harrach a accueilli, le lundi 04 février 2013, le séminaire de lancement du jumelage entre l’Algérie, la France et l’Italie dans le cadre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union Européenne portant appui au Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural pour le développement de l’Observatoire des filières Agricoles et Agroalimentaires. 

Ce séminaire a été rehaussé par la présence de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Dr Rachid Benaïssa, M. Marek Skolil, Ambassadeur et Chef de Délégation fr l’Union Européenne en Algérie, M. André Parant, Ambassadeur de France en Algérie et M. Michele Giacomelli, Ambassadeur d’Italie en Algérie. 

Le Pr Foued Chehat, Directeur Général de l’INRAA, a prononcé le mot d’accueil avant de donner la parole à toutes les personnalités présentes pour rappeler le cadre, l’intérêt et les objectifs de ce jumelage. 

Ensuite, c’était au tour de plusieurs intervenants de communiquer, à savoir :

  • Mme Marie-Hélène Le Hannaf, Sous-directrice des échanges internationaux, Représentante du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt de la république Française.
  • M. Abdelaziz Guedn, Directeur de l’Unité de Gestion du Programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association (UGP3A), qui a exposé "l’instrument de jumelage".
  • M.M. Foued Chehat, Dominique Pelissie et Massimiliano Piatella, chefs de projets.
  • M. Skander mekersi, DPIEE (MADR) qui a exposé les enjeux du projet pour le ministère algérien de l’agriculture.
  • M. Hocine Abdelghafour, DSASI (MADR).
  • M. Mohamed Bouhadjar, Président de la Chambre Nationale d’Agriculture.

Communiqué de presse

Un jumelage relatif à la mise e place d’un observatoire des filières agricoles et agroalimentaires au sein de l’INRAA est inscrit dans le cadre spécifique de l’accord stratégique d’association entre l’Union européenne et le gouvernement Algérien dans le secteur de l’agriculture, des forêts et de la pêche. 

Au plan de la politique agricole et de développement rural de l’Algérie, la mise en place de cet observatoire devrait contribuer, d’une part, à traduire les objectifs de la loi d’orientation agricole du 10 août 2008 qui prévoit notamment le renforcement des systèmes d’information et des services statistiques, et d’autre part, à donner de meilleures capacités d’investigation aux organismes de recherche tels que l’INRAA et les Instituts Techniques placés sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural algérien (MADR). 

Financé par l’Union Européenne dans le cadre du Programme d’Appui à la mise en œuvre de l’accord d’association (P3A-II ALGERIE-UE), et coordoné par l’INRAA, le projet observatoire est mis en œuvre par un Consortium constitué par deux pays à savoir la France et l’Italie. 

D’une durée de deux années, l’objectif globale du projet observatoire est d’appuyer la politique algérienne de Renouveau Agricole et Rural par le renforcement du système d’information économique et des statistiques du MADR en relation avec les activités de recherche de l’INRAA. 

Plusieurs objectifs spécifiques sont assignés à ce projet. Ce dernier s’attachera à développer un observatoire des filières agricoles et agroalimentaires au sein de l’INRAA en partenariat avec les instituts techniques sous tutelle. 

Au plan du développement économique et scientifique, le projet observatoire aura un certain impact en :

  • Assurant une meilleure connaissance du secteur agricole et agroalimentaire grâce à l’observation des données et à leur analyse ;
  • Assurant un meilleur suivi de la dynamique des différentes filières, et notamment des filières prioritaires que sont celles des céréales et des légumes secs, du lait, de la pomme de terre, l’huile d’olive et des dattes ;
  • Permettant aux différentes directions du MADR de scruter l’avancement des programmes du Renouveau Agricole et Rural et aider à l’amélioration éventuelle du contenu de ces programmes ;
  • Facilitant les travaux de recherche et les analyses sectorielles conduits par l’INRAA et les instituts techniques par la mise à disposition d’une base de données partagées ;
  • Permettant une meilleure transparence des marchés, notamment par la diffusion d’informations sur les prix ;
  • Aidant et facilitant la prise de décision publique en matière de régulation des marchés agricoles et alimentaires.



Sur le journal El-Watan

Accord d’Association UE-Algérie : lancement d’un observatoire des filières agricoles

Le projet de jumelage dédié à l’Appui au ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MADR) pour la création de l’observatoire des filières agricoles et agroalimentaires au sein de l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA) est lancé, officiellement ce lundi à Alger. 

Cet observatoire devra rendre ses résultats au plus tard dans deux ans, temps accordé à ce jumelage qui s’inscrit dans le deuxième Programme d’Appui à la mise en œuvre de l’Accord d’Association (P3a-2), on indiqué ce lundi lors d’une conférence organisée à l’INRAA à Alger les partenaires du projet. Etait présents à cette rencontre, entre autres, le ministre de l’Agriculture et du Développement Local, M. Rachid Bénaissa, les ambassadeurs de la France et de l’Italie en Algérie. 

Ce dispositif dont la mise en œuvre sera assurée par la France et l’Algérie, en partenariat avec l’Italie viendra en appui à la politique de renouveau Agricole et Rurale (PRAR). Il s’agit à travers ce jumelage de développer un système d’information dédié aux programmes de renouveau agricole et rural, et de l’appareil statistique. Une enveloppe de 1 170 000 euros est allouée par la partie européenne à la mise en place de cet observatoire. 

A terme, ce jumelage devra permettre la mise en place de l’organisation de l’observatoire, améliorer le système de collecte et traitement de données, mise en place d’un dispositif de production de l’information sur les filières agricoles et agroalimentaires et la mise en place d’un plan qualité visant à augmenter la vision de l’observatoire. Les deux filières concernées en premier par le travail de cet observatoire sont la pomme de terre et le lait, puis suivront d’autres filières selon un ordre de priorité. 

Parmi les objectifs du P3A-2 il est prévu le lancement de 15 projets de jumelage institutionnels en Algérie. La préparation de certains projets est à un stade avancé, apprend on auprès de l’Unité de Gestion de Programmes (UGP). Les contrats de jumelage avec le ministère de la Justice et des Transports seront, d’ailleurs, signés prochainement. 

Mina Adel

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article