Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

http://www.reporters.dz/

 

Le bureau de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA) de la wilaya de Bouira, a réuni mardi ses adhérents au niveau de la salle des conférences de la Maison de jeunes Mohamed-Issiakhem.

L’union a convoqué cette assemblée générale pour, premièrement, préparer dans les meilleures conditions la campagne des moissons-battages, et, deuxièmement, pour s’enquérir des problèmes que rencontrent les petits fellahs, à qui cet organisme agricole apporte un soutien. De nombreux fellahs ont pris la parole pour dénoncer leur marginalisation. Cherif Ould El Hocine, député à l’APN sous la bannière du FLN et membre de l’UNPA, a saisi cette opportunité pour dénoncer les mauvaises conditions dans lesquelles travaillent les agriculteurs, qui ne sont pas considérés à leur juste valeur.

Tout en précisant que les fellahs rencontrent maintes contraintes, il les exhortera à faire montre de beaucoup de sacrifices dans le travail et de sérieux. L’orateur qualifiera l’opération d’importation de fruits et légumes et de viandes, notamment à l’occasion du mois sacré de ramadan, de manque d’égard envers nos fellahs. Pour donner plus de poids à son propos, il citera l’encouragement effréné à l’importation à partir de pays tels que l’Inde, le Brésil et de bien d’autres, au détriment de nos producteurs locaux. Ainsi, pour le député et membre de l’UNPA, les fellahs sont désavantagés. Abordant également le phénomène de l’augmentation ahurissante des prix des produits de large consommation pendant le mois de jeûne particulièrement, l’orateur dira que la spéculation fait rage dans ce domaine, en avouant que certains spéculateurs profitent de cette période propice pour embraser le marché. « Les grandes victimes des agissements des spéculateurs sont les petits fellahs », dira t-il, car, pour lui, ils sont injustement accusés et montrés du doigt concernant la hausse des prix des fruits et légumes, entre autres.

C’est pour cette raison que M. Ould El Hocine fera savoir que le rôle de l’UNPA est de dénoncer les vrais spéculateurs. Mohamed Nouri, ex-P/APC de la commune d’Aïn Bessam et actuel député du FLN, n’a pas omis de faire référence à la décennie noire qui a douloureusement empêché les agriculteurs d’exercer leurs activités et à l’agriculture de se développer. Néanmoins, il terminera son intervention par une note d’optimisme, en s’adressant aux très nombreux cultivateurs présents à l’assemblée générale pour leur dire que, dorénavant, les années de malheurs sont derrière eux, et le pays a retrouvé sa stabilité. Ainsi, le fellah en particulier et l’agriculture en général vont retrouver leur véritable raison d’être, qui est celle de vecteurs inévitables dans le développement de l’agriculture et de l’économie nationale.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article