Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

 

D.R

La réunion d’automne de l'Assemblée parlementaire de  l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), à laquelle  prend part une délégation parlementaire algérienne des deux chambres, s’est  ouverte à Palerme.           
Cette rencontre, qui s’étalera jusqu’à demain, planche sur différents  thèmes tels "la lutte contre le crime organisé transfrontalier et la corruption",  "la coopération dans les domaines économiques et des infrastructures  de bases en Méditerranée" et "la coopération culturelle et environnementale".          
A l’ouverture des travaux, en présence de quelque 56 délégations, le  président du parlement régionale de Sicile, Francesco Cascio, a qualifié d’"important"  le choix de la ville de Palerme pour abriter cette session du fait, a-t-il dit,  qu’"elle traite notamment, de la question de la criminalité transnationale et  la corruption, avec un accent particulier à la région méditerranéenne".          Pour lui, les problèmes de la sécurité dans la région du bassin méditerranéen,  ne peuvent trouver de solution sans la prise une charge concrète des questions  de développement, mais aussi des tensions et conflits régionaux, en allusion  à la situation au Moyen-Orient.  Il s’est, du reste, "félicité" de la présence à Palerme, de l'Autorité  nationale palestinienne, soulignant que le "forum méditerranéen fournira une  contribution utile" dans ce cadre. Evoquant la paix et la stabilité du monde, il a mis en valeur le rôle  des pays de l’OSCE et les partenaires de cette organisation à "promouvoir un  dialogue ouvert et une coopération qui permettrait de faire face de manière  adéquate ces défis difficiles qui s'imposent à nous", a-t-il souligné. Francesco Cascio a estimé que la réflexion sur la sécurité dans le monde  ne peut mettre de côté "toutes ces questions de notre temps, relatifs à la dégradation  de l'environnement, la rareté des ressources naturelles comme l'eau, la faim  dans le monde, la répartition inégale des richesses, le développement économique,  très inégal, une croissance démographique incontrôlée qui stimule la migration". "En fait, a-t-il ajouté, tous ces facteurs jouent dans une certaine  mesure, un rôle dans les politiques de sécurité, faisant savoir en outre, que  pour "atteindre ces objectifs, il y a lieu d’assurer le plein respect des libertés  fondamentales et du droit" qui sont, selon lui, "les bases d'une société multiculturelle  solide, fondée sur des valeurs transnationales, à même d’atténuer les  tendances  racistes et xénophobes".  Le président du parlement de Sicile a rappelé, par ailleurs, que la  convention des Nations unies relative à la lutte contre la criminalité transnationale  signée en 2000 à Palerme, visait à "promouvoir, prévenir et lutter plus efficacement  contre ces crimes qui menacent la sécurité internationale et le progrès global". Dans ce cadre, il a estimé que "dix ans après la signature de la Convention  des Nations unies, cette réunion est une occasion pour faire le point sur l'engagement  des pays signataires quant à sa mise en £uvre, mais aussi sur les éventuelles  actions à prendre pour renforcer la législation de lutte contre ce fléau.          
La délégation algérienne est conduite par le vice-président du Conseil  de la nation, M. Abderrezak Bouhara, signale-t-on.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article