Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Atelier de phytothérapie en Algérie-" Les fleurs du bien...vivre" Par Karim Tedjani

                 plantes-16.JPG

 Une belle randonnée dans les campagnes de Naciria (Boumerdes) pleine d'enseignements sur les vertus des plantes et des fleurs médicinales de la région...

 

« Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture » Hippocrate


Si le bonheur est dans le pré, la bonne santé, elle,  se trouve dans nos campagnes en fleurs…

 

                     ceuillette 5

Depuis  mon plus jeune âge, j’ai entendu parler des bienfaits de la médecine traditionnelle algérienne dont ma grande tante Nouara aime depuis toujours me vanter les mérites. Durant mes longs étés passés dans sa ferme familiale,  j’ai souvent vu des gens venir  des quatre coins de l’Est du pays  pour   lui rendre visite  afin de se faire soigner par cette vaillante dame rurale qui a  dû apprendre cette science pour survivre à  la vie  de transhumante qu’elle a menée pendant des années  avant de se sédentariser  avec son époux et ses 11 enfants , dans la campagne de Guerbes, une des plus belle de Skikda, voire  même de l’Est algérien….

La flore est un trésor inépuisable  de vertus thérapeutiques pour qui la médicine des plantes et des fleurs n’a pas de secret.  Si elle est le plus souvent le fruit d’une longue tradition rurale  très  empirique, elle n’en demeure  pas moins  devenue au fil du temps une science exacte qui a pour règle fondamentale que « c’est [avant tout] la dose qui fait le poison ».

C’est une médecine  qui se  cultive au quotidien comme elle  peut donner des résultats  très concluants   pour lutter contre de nombreuses pathologies.  Parfois même, elle s’avère  capable de concurrencer avec  la médecine dite conventionnelle. Mais arriver à un tel niveau n’est pas à la portée du premier venu.  Ce n’est pas une médecine miracle ! Cela demande un  long apprentissage, pour ne pas dire une initiation. Une aventure de partages au présent, d’humilité vis-à-vis de ses prédécesseurs, d’une sincère bienveillance à l’égard de  ceux qui souffrent.

Il y a, de plus,  autant de médecines des plantes qu’il y peut y avoir de  thérapeutes et de types d’environnements  à travers le monde. C’est ce qui, il me semble, rend cette quête à la fois médicale et botanique  aussi passionnante que laborieuse.

Mais  cette médecine ne peut également être vraiment  efficace que si  on la pratique sur un corps sain et prédisposé à laisser agir sur lui   tous les effets naturels que la plupart des  végétaux sont   prêts à lui offrir grâcieusement. C’est peut-être ce qui la rend moins attractive et convaincante pour nombre d'entre nous,  dans le  contexte environnemental très pollué de nos sociétés de consommations qu’elles soient développées, industrielles  ou non.   


   Ce qu’il faut savoir pour  bien se soigner  avec les plantes et les fleurs…

                           2

Il s’agit d’abord de  se dépurer de toutes les toxines  qui ne polluent pas seulement  que notre environnement extérieur, mais  ont également corrompu notre équilibre corporel. Aussi, si l’on veut  que ces traitements à base de plantes et de fleurs    soient vraiment  efficaces,  il est donc  préférable de  faire une cure de dépuration  préalable avant de commencer un traitement de phytothérapie.

On ne devrait pas non plus négliger l’importance d’une alimentation saine sur la bonne santé d’un individu. Le cas du régime crétois, à base de légumes bios, d’huile d’olive extra-vierge, ainsi que de margarine d’escargot  est devenu un cas d’école en la matière. En effet, on sait à présent que cette tradition  culinaire ancestrale est la principale cause de la grande  longévité de ses habitants. Un art de manger qui a su rester local, saisonnier et largement traditionnel.

La qualité de l’eau parait également un critère  évident à relever  quand on sait la prédominance de cet élément dans le corps humain. Là encore, on pourrait citer le cas d’un village haut perché dans les cimes de l’Equateur, lui aussi célèbre pour l’âge avancé ainsi que la tardive vitalité de ses locaux. On suppose de plus en plus  que c’est l’extrême pureté de l’eau dont ils s’abreuvent quotidiennement  qui est principalement à l’origine de ce phénomène devenu  même un argument touristique qui fait recette auprès de nombreux riches retraités venus des quatre coins de la planète pour y établir leur villégiature.

 A  ce  même propos, la médecine naturelle n’est pas forcement compatible  avec  certains de nos plus quotidiens petits plaisirs, tels que les boissons sucrées, les produits  laitiers  ainsi que la consommation abusive de sel, par exemple.

Enfin, les matériaux que nous utilisons pour nous nourrir ont apparemment une influence sur l’efficacité des traitements et préparations à base de plantes naturelles. L’aluminium est absolument à bannir…

 

              Un atelier de qualité à la portée de toutes les connaissances…

                           3

Je  me dois de  vous avouer que je n’en savais  autant sur la phytothérapie avant de  participer à un des ateliers sur le sujet qu’organise  Mlle Laichaoui Mounia  pour le compte de la société  AMC (Alternative Marketing  and Communication), basée à Alger (Cheraga).

Ces  courtes  formations   thématiques  se déclinent  en deux journées.  Le thème de cet atelier était « Comment prévenir et guérir les allergies saisonnières ». La première partie fut une cueillette dans  les campagnes de Naciria (Boumerdes)  où l’on apprend à reconnaitre les plantes bénéfiques, mais aussi à identifier celles qui, au contraire, s’avèrent plus ou moins toxiques, certaines même létales à forte dose. La deuxième journée fut résolument  plus théorique et se déroula dans les locaux très bien agencés de la société AMC, à Cheraga ; les  vertus des plantes et fleurs récoltées la veille  ont été expliquées  plus en détail aux participants et nous avons pû assister à des  démonstrations de préparations faciles à reproduire à la maison.

Notre formatrice,  Mme Saliha Lalami, une « tradithérapeute » très expérimentée,  a veillé à la fois à nous transmettre sa passion pour un art qu’elle pratique depuis près de quarante ans, mais nous a également donné  une foule de petits trucs et astuces pour améliorer notre hygiène de vie quotidienne.

La plus value de cet atelier, en ce qui me concerne, a été également la grande connaissance des participants ainsi que la diversité de leurs profils professionnels. En effet, ont participé à ces deux journées trois pharmaciens, une toxicologue, un agriculteur, un maître de médecine chinoise, un médecin, une botaniste, ainsi que deux enseignantes. Le nombre des participants étant restreint à 20, nous avons eu tout le loisir d’apprendre ensemble et de manière individuelle.

Un public très avisé, majoritairement féminin. Des mères de familles très soucieuses d’apporter à leur progéniture un cadre  ainsi qu'une hygiène de vie en harmonie avec la nature de notre pays. Ce ne fut donc pas un simple cours magistral , mais bien un échange qui nous a permis d’aborder les choses sous l’angle de leurs professions respectives, toujours avec humilité et une sincère envie d’apprendre et d’enseigner. J’ai pu, ainsi, donner mon avis d’écologiste sur bien des sujets abordés, autant que j’ai appris maintes choses qui m’ont permis de parfaire mes modestes connaissances en matière de nature algérienne.  Mme Lalami  a toujours été ouverte à la discussion et nous a avoué qu’elle avait énormément appris en notre compagnie.      

Ainsi, tout le monde, à la fin de cet atelier, est reparti avec autant de savoir qu’il en a donné. Ce fut un groupe très homogène et l’ambiance est vite devenue très familiale. Nous avons beaucoup discuté lors des collations offertes par AMC.  Si l’ambiance fut très studieuse, je dois avouer que nous nous sommes beaucoup amusés ; apprendre en prenant du plaisir, il n’y pas meilleure pédagogie, à mon humble avis. Nous sommes toutes et tous repartis, non seulement avec de la documentation et des remèdes, mais surtout avec la tête pleine de bonnes idées et de belles pensées.

Je ne vous dirais pas que j’en suis ressorti expert en médecine traditionnelle, mais plutôt que cela a  suscité fortement ma curiosité, que j’ai eu l’impression de me retrouver dans une ruche de talents et de savoir-faire qui a stimulé beaucoup de  belles choses en moi. Je me suis fait des ami(e)s; lors du débriefing final, tout le monde a été unanime à ce propos…

L’encadrement a été, en ce qui me concerne, un sans faute. Tout a été mis en place  par le personnel d’AMC pour rendre cet atelier agréable, ludique et pratique. Une expérience à vivre et revivre sans modération !

 

Pour en savoir plus  sur les prochains ateliers contacter Mounia Laichaoui : 05 51 37 81 24

 

Texte et photos de Karim Tedjani.

Tags: Phytothérapie, Algérie, Médecine des plantes, Fleurs, Médecine traditionnelle algérienne

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article