Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Batna : Il a plu des grêlons de 250 grammes Algerie360.com

A Constantine de nombreuses familles ont passé la nuit dehors pour cause d’imtempéries

D’importants dégâts ont été enregistrés à Constantine à la suite des pluies torrentielles qui se sont abattues sur la ville entre samedi et dimanche.

Selon les services de la météorologie, 21 ml de précipitations ont été enregistrés en l’espace d’une heure seulement.

Un taux très élevé par rapport à la moyenne des précipitations. Cette situation a contraint plusieurs familles de différents quartiers à quitter leurs domiciles et passer la nuit dehors par peur d’éventuels effondrements.

C’est ainsi qu’au niveau des quartiers populaires Boudraâ Salah et Benchergui, des dizaines de familles ont dû quitter leurs «maisons» sur conseil des services de la Protection civile.

Ces derniers se sont déplacés la nuit chez ces familles pour constater de visu que plus d’une centaine de domiciles sont totalement inondés et constituent de ce fait un véritable danger pour la vie de ces habitants.

Comme ultime recours, ils ont aussitôt demandé l’intervention des autorités locales. La situation catastrophique vécue au cours de cette nuit par ces familles, ne manquera de provoquer une immense panique et une colère indescriptible.

Le même cas a été enregistré au niveau de la cité «des Chalets» qui, en plus des inondations et des glissements de terrain, de sérieuses fissures sur les murs de ces chalets ont été constatées.

Au niveau du quartier de Boumerzoug de l’autre côté de la ville, plusieurs autres familles vivront des moments de désarroi, leurs maisons ayant été inondées. Ces familles ont été obligées de céder à l’humeur de la nature en quittant leurs maisons dans l’attente d’un temps plus clément.

Que dire des familles peuplant les bidonvilles, qui ont dû prendre la fuite de peur d’un effondrement! Ces situations se répètent régulièrement à Constantine dès que les conditions climatiques se gâtent. Les autorités locales sont-elles suffisamment sensibilisées sur ces sinistres? Les chutes importantes de pluie ont bloqué plusieurs passages et routes durant plusieurs heures.

Sur le plan de l’agriculture, les dégâts enregistrés ont été estimés à 50% des culture en cours.

En outre, ces importantes averses de pluie, accompagnées de grêle, ont provoqué ces dernières 48 heures d’importants dégâts au sud de la wilaya de Batna. Dans la commune de Azil Abdelkader, les grêlons ont atteint la «taille d’un oeuf». Selon un bilan préliminaire, plusieurs personnes souffrant de blessures et de fractures ont reçu les soins dans les structures sanitaires locales.

Les récoltes de 300 agriculteurs ont été endommagées, de même que plusieurs véhicules et les toitures d’une trentaine de maisons traditionnelles, en plus de 40 ovins tués.

A Ouled Amar, des grêlons pesant «entre 150 et 250 grammes» ont causé des dégâts considérables aux vergers fruitiers et aux champs de céréales et de coriandre, provoquant également l’effondrement de certaines habitations précaires et des fissures à quelques autres.

Un recensement précis des dégâts est en cours. Des dégâts similaires ont été enregistrés à El-Djezzar où, selon un élu local, 200 maisons ont subi des dommages dans la mechta de Fidh Bourtam, en plus de l’endommagement de parcs avicoles et d’exploitations agricoles, dont l’ampleur est actuellement évaluée par une commission locale. Des cellules de crise ont été immédiatement mises sur pied dans les trois communes de Azil Abdelkader, Ouled Amar et El Djezzar pour établir un bilan détaillé des dégâts causés aux récoltes, au bétail et aux parcs d’élevage de bovins et de volailles.

Ikram GHIOUA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article