Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Ecolo Nouara

(Agence Ecofin) - Est-il temps pour l’agriculture Bio algérienne de rattraper le retard pris sur ses voisins maghrébins ? C’est en tout cas ce que semblent penser les initiateurs du festival Manger bio en Algérie qui s’est tenu à Mostaganem les 18 et 19 octobre dernier.

«Pourquoi consommer des produits d'importation, alors que l'on a chez nous, à proximité, des aliments qui valent de l'or ?» se demande Karim Rahal? Pour ce professeur d’université, initiateur de l'événement, la remise en question semble une nécessité. Aussi préconise-t-il un changement d’attitude « Avant que l'on arrive à copier jusqu'au bout l'absurdité du système agricole occidental qui est en train de se casser la figure» dit-il.

Mais il y a loin de la coupe aux lèvres et en Algérie, l’agriculture bio est nettement en minorité comme le prouve la statistique suivante rapporté par le site d’information Maghreb Emergent : sur 8,5 millions d'hectares agricoles, seulement 700 hectares sont consacrées aux productions agricoles biologiques. De quoi valoir au pays le qualificatif de mauvais élève de région MENA où, avec 333 000 hectares de terres biologiques, le voisin tunisien se classe sur la plus haute marche du podium, tandis que le Maroc vise lui à passer de 20 000 à 40 000 hectares de superficie biologique à l’horizon 2020.

Est-ce la prise de conscience de cet retard qui a poussé l’Etat algérien à considérer l'agriculture biologique comme un facteur pouvant contribuer à valorisation des productions agricoles ? Les deux articles qui lui sont consacrés dans la loi d'orientation agricole du 10 août 2008 constituent en tout cas un premier signal. Cependant, la route qui mènera à l’émergence et à la prédominance de l’agriculture et la production Bio dans le paysage agricole algérien semble encore bien longue.

 

  • mardi, 22 octobre 2013 19:21
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article