Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

La Nouvelle République

07/09/2012 
Selon cette étude, les produits bio n'auraient pas plus de valeur nutritionnelle que les produits conventionnels.Selon cette étude, les produits bio n'auraient pas plus de valeur nutritionnelle que les produits conventionnels. - (Photo NR, Eric Pollet)

D'après une étude américaine, publiée cette semaine et déjà controversée, le bio ne présenterait pas d'avantages significatifs pour la santé.

Une étude publiée lundi dans la revue américaine Annals of Internal Medicine vient jeter un sacré pavé dans la mare du bio. Selon ses auteurs, des médecins de l'université de Stanford (Californie), les aliments bio n'offriraient pas d'avantages significatifs pour la santé.

Pour arriver à ce résultat, ses chercheurs ont épluché plus de 200 études scientifiques dans lesquelles aliments issus de l'agriculture biologique et conventionnelle étaient comparés de façon rigoureuse. Ils n'ont relevé aucune différence significative ni sur le plan des apports nutritionnels, ni sur celui de la réduction des risques sanitaires.

Les auteurs de l'étude notent bien que les aliments non biologiques présentent 30 % de chances de plus d'être contaminés par des pesticides. Mais selon eux, « il est très inhabituel de trouver une surdose de résidus de pesticides chez les consommateurs de produits conventionnels », car le taux de pesticides y reste en dessous des limites fixées par les autorités sanitaires.

Une étude déjà très controversée

Les réactions ne se sont pas faites attendre et les critiques ont fusé de toute part. Les scientifiques reprochent aux chercheurs de ne pas s'appuyer sur les mêmes bases que les études précédentes.

Pour se défendre, les auteurs de l'étude affirment ne pas avoir voulu dissuader les consommateurs de se tourner vers le bio mais éclairer leur choix.

Le Dr Dena Bravata, directrice de l'étude, souligne d'ailleurs que « si on laisse de côté les aspects sanitaires, il y a bien d'autres raisons d'acheter des aliments bio », citant les préférences de goût, la protection de l'environnement ou le bien-être des animaux d'élevage.

Le Dr Bravata avoue avoir été « totalement surprise » par ses résultats. « Quand nous avons commencé ce projet, nous pensions qu'il y aurait quelques conclusions qui appuieraient la supériorité du bio sur la nourriture traitée aux pesticides », soutient-elle.

lanouvellerepublique.fr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article