Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Jeudi, 20 Juin 2013 09:50   

Logo Liberté Algérie

Par : Correspondants

De par sa situation géographique, la wilaya de Biskra, qui est une zone tampon entre le Sahara et le Tell, demeure concernée de près par la lutte contre la désertification, ce qui l'a fait bénéficier d’un plan de développement rural intégré (PDRI) initié par le ministère de l’Agriculture et de différents fonds de lutte contre cette dégradation des terres.

“La désertification n’est pas seulement due à l'avancée des sables mais aussi à la dégradation des sols dans les zones arides, semi-arides, résultant de facteurs divers, dont les variations climatiques et les activités humaines. En plus de l’érosion hydrique et de la sécheresse, l’activité humaine favorise, pour une grande part, la désertification.” Cette définition donnée par les techniciens met la wilaya de Biskra dans le lot des régions concernées par le phénomène. De par sa situation géographique, la wilaya de Biskra, qui est une zone tampon entre le Sahara et le Tell, demeure concernée de près par la lutte contre la désertification, ce qui l'a fait bénéficier d’un plan de développement rural intégré (PDRI) initié par le ministère de l’Agriculture et de différents fonds de lutte contre cette dégradation des terres. Dans ce contexte, la Conservation des forêts de Biskra dirige, en coordination avec la direction des services agricoles et la direction de l’hydraulique, plusieurs projets visant à lutter contre ce phénomène. Ainsi, plus de 1 400 km de brise-vent ont été réalisés, des milliers d’hectares de terre menacées d’érosion ont été plantés d’oliviers, d’eucalyptus, de genévriers, pour fixer les dunes et éviter l'érosion du sol, de concert, les techniciens des forêts opteront aussi pour la délimitation des zones de pacage pour éviter les problèmes de dégradation du couvert végétal.  Cependant, même si les 4 millions de palmiers en production, les champs de céréales, ou encore les 140 000 serres, censés la classer parmi les wilayas les moins touchées par la désertification, nous sommes loin de la norme internationale de 12 m2 de verdure par habitant, et cela ne met pas la wilaya de Biskra à l’abri, affirment les spécialistes. “Biskra est particulièrement exposée aux risques d'érosion engendrés par les eaux de ruissellement et les crues des oueds aux cours irréguliers. Elle se trouve également sur le couloir de vents violents dont la vitesse atteint les 120 km/h, qui accélèrent considérablement l'avancée du désert et la dégradation du couvert végétal. La lutte contre la désertification est une bataille de tous les jours”, rappellent encore les hommes du terrain à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la désertification. En dépit du barrage vert initié dans les années 1970, la création d’un fonds spécial de zones arides qui a réussi à créer une carte des zones sensibles exposées à la désertification et la sécheresse, le phénomène de désertification reste posé pour près de 150 000 ha dans la  wilaya de Biskra, selon les responsables du secteur.


H. L.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article