Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique "Nouara"


Cette rencontre intervient à la veille du lancement effectif du premier tronçon reliant La Chiffa à Berrouaghia d'une longueur de 53 km, auxquels s’ajoutent les  bretelles pour 27 km, comprenant deux tunnels de longueurs respectives de 1800 m et 950 m et 77 ouvrages, et ce pour un délai de 36 mois. Intervenant dans les débats, les ministres ont tenu à assurer que ce tronçon qui traverse la zone la plus difficile des Gorges de la Chiffa, sera construit en respectant la nature et l'environnement de ce site touristique.
Les deux ministres, respectivement des Travaux Publics et de l'Aménagement du Territoire et de l’environnement ont présidé en présence des walis des cinq wilayas (Blida, Médéa, Djelfa, Laghouat et Ghardaïa), une réunion d'information et d'explication à la grande salle des conférences de la wilaya de Blida sur le projet d’autoroute Nord Sud, un méga projet  qui va ouvrir une grande porte sur le Grand Sud et le Continent africain.

L'actuelle route, la RN I qui est actuellement saturée, sera préservée en vue de promouvoir le tourisme de proximité, notamment de famille et de masse. Les deux ministres ont annoncé que le projet en question a été adopté et décidé par le président de la République en soulignant qu'il s'inscrit parmi les grandes réalisations menées dans le cadre du programme quinquennal. Le premier tronçon est d'une longueur totale de 1013 km pour un montant initial de 85 milliards de D.A.

De même, ce projet entre dans le cadre de la carte nationale des grandes voies de communication à l'échelle nationale pour harmoniser l'aménagement du territoire et assurer l'équilibre régional et l'ouverture sur nos voisins maghrébins et africains. Le deuxième tronçon reliant Ménéa (Ghardaîa) à la frontière du Niger complétera l'axe central Alger-Niger pour une longueur totale de 3000 km. Parmi les projets du futur, d'autres réalisations de grande dimension sont à l'étude dont les axes autoroutiers du grand Est: Skikda-Djanet-Niger, du grand ouest: Oran-Saïda-Adrar-Bordj-Badji Mokhtar-Mali.

Evoquant le volet des expropriations, M. Ghoul a annoncé que 85% des terres ont été indemnisées. Dans la wilaya de Aïn Defla, des expropriés ont été contraints à des sommes symboliques de 30 DA le mètre dans une injustice flagrante, alors que dans d'autres, le mètre est indemnisé à 30.000 DA, mille fois plus. Devant cette "Hogra" administrative, des expropriés ont refusé cette offre "indigne" selon la déclaration d'un exproprié.  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article