Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

BLIDA - La biodiversité animale du Parc national de Chréa (26.587 ha), dans la wilaya de Blida, a enregistré une hausse "notable" ces dernières années, selon le directeur de cet espace naturel protégé, Dehal Ramdane.

"La ressource animale du parc de Chrea, représente un taux de 26 % de la faune nationale", a indiqué à l’APS M. Dehal, signalant "un retour en force", ces dernières années, du singe maghrébin, ou macaque berbère, communément connu sous le nom du singe magot, de l’hyène rayée dans les monts de Timezguida, du renard, et de nombreuses espèces d’oiseaux.

Selon le responsable, le singe magot est considéré parmi les animaux les plus en vue au parc national de Chrea, avec quelque 14 colonies, renfermant 45 individus chacune.

"Sa présence (singe magot) est concentrée au niveau de la zone rocheuse, mitoyenne à la route reliant Chiffa à Médéa, connue sous le nom de + Ruisseau des singes+, réunissant toutes les conditions de vie et de reproduction de ce primate, en eau et nourriture", a observé M. Dehal.

Soulignant le caractère social de ce primate, M Dehal a, néanmoins, relevé "une grande sensibilité chez lui, à l’origine d’une certaine agressivité".

 

Une nourriture non appropriée, source de risque pour cet animal

Selon M Dehal, les multiples friandises (biscuits, pâtisseries et sucreries) offertes, par les visiteurs de la zone touristique de Chiffa, aux singes magots, sur l’axe Chiffa -Médéa, "constituent un risque pour leur vie", a-t-il averti.

"En dépit des pancartes bien visibles mettant en garde contre l’impact négatif de ce genre d’aliments (contre- nature) sur la santé des singes (obésité et paresse notamment), les gens continuent à ignorer, sciemment ou non, nos consignes", a déploré le responsable.

Il a assuré que la meilleure nourriture pour cette espèce animale se trouve dans la nature et est constituée notamment de feuilles, de racines, de baies et de fruits sauvages, des éléments disponibles à profusion au Parc national de Chréa, dont la flore est riche de près de 812 espèces végétales, ceci d’autant plus que le signe magot participe, également, à la préservation de l’équilibre naturel de cet espace protégé.

A noter que les spécialistes du Parc mettent en garde contre un rapprochement trop étroit du singe magot, eu égard au risque encouru au cas où il "serait porteur de certaines maladies contagieuses, dont la rage".

Une amende et une peine d’emprisonnement contre les chasseurs de singe magot

Observant que le singe magot est une espèce animale protégée, M Dehal met en garde contre toute tentative d’atteinte à ce primate, dont la chasse est sanctionnée par une amende et une peine d’emprisonnement, pouvant aller jusqu’à deux(2) ans, selon la loi en vigueur.

"Des tournées de surveillance sont périodiquement effectuées par les agents du Parc", a fait savoir, à cet égard, M. Dehal.

 

L’hyène rayée de retour sur les monts de Timezguida

L’hyène rayée, animal endémique de l’Afrique du nord, fait aussi partie de ces animaux dont le retour est "très remarqué" au Parc de Chrea, a signalé la même source.

A ce jour il a été recensé huit (8) hyènes sur les monts de Timezguida, a indiqué M. Dehal, relevant "le danger représenté par les automobilistes contre cet animal, lors de ses tentatives de traverser la route".

"Pour assurer la survie de cet animal, les agents du Parc effectuent régulièrement des sorties sur les routes pour porter assistance à toute hyène qui serait victime d’un accident", a-t-il observé.

Il a fait cas, à ce sujet, d’une hyène, récemment victime d’un accident de la route, qui l’a rendue aveugle, et qu’il a fallu transférer vers le jardin d’essai d’El Hamma (Alger), car son "handicap ne lui permet plus désormais de vivre dans la forêt".APS

radio web europe

patrick le berrigaud

Chrea الوطني حديقة الحيوان التنوع البيولوجي الهام زيادة البليدة الجزائر

Chrea National Park animal biodiversity significant increase Blida Algeria 2013

Chrea National Park animal, significative biodiversity augmentum Blida Algerium MMXIII

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article