Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara

 #BAD10

L’eau façonne la surface de la terre non seulement sur le plan géologique en creusant des vallées et des gorges, mais également par l’importante influence qu’elle exerce sur l’essor et la chute des civilisations.

L’eau constitue la plus grande partie du globe terrestre car elle couvre plus de 70% de sa surface. On y trouve plusieurs variétés, parmi les plus importantes on peut citer:

- L’eau salée, qui constitue l’eau des océans et des mers dont la teneur en sel varie entre 35 et 45 grammes par litre;

- L’eau douce, qui constitue les fleuves, les vallées, les oueds, les nappes et les zones glaciales des pôles nord et sud. L’eau douce ne représente que 2,5% environ de la totalité de l’eau du globe; elle est présente sous forme de vapeur, de glace et de liquide.

L’une des grandes contradictions de la nature humaine est, que nous n’accordons aux choses toute leur valeur qu’à partir du moment où elles deviennent rares. Ainsi, nous n’apprécions l’eau qu’une fois le puits tari. Or, les puits ne tarissent plus seulement dans les zones de sécheresse, mais également dans des régions qui jusqu’ici ne connaissaient pas ce genre de problème.

Nous savons également que l’eau donne la vie et qu’elle sustente notre environnement et notre culture. Pourtant, la demande mondiale d’eau grimpe en flèche en même temps que la démographie. La qualité des ressources en eaux existantes baisse à cause de la pollution. La nécessité de répondre aux besoins toujours plus importants de notre industrie et de notre agriculture, provoque la destruction des écosystèmes hydriques à un rythme inquiétant.


Pour plus d’infos, téléchargez le pdf. sur La Fondation Nationale pour la Promotion et le Développement de la ...

Repères : eau, "blog, 2010", action, algérie, blog action day 2010, blog, 2010, day

 

Source: http://atelier.rfi.fr/profiles/blog/show?id=1189413%3ABlogPost%3A145727&commentId=1189413%3AComment%3A146054&xg_source=activity

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sonja 26/11/2010 16:35



C'est déjà un problème et cela sera une urgence dans un avenir proche. Comme tout ce qui devient rare sur notre planète, qui s'en inquiète vraiment ? Les pays riches en prélèvent honteusement
pour du superflu même, quand d'autres ne récoltent que des miettes. Il faudra d'autres catastrophes avant que ceux qui mènent le monde réffléchissent enfin qui'ls avaient loupé un rendez-vous
important.
Lorsqu'on les écoute lors de leurs grands rassemblements au niveau échologique, il y a de quoi avoir peur de leurs réactions imbéciles. Chacun tirant le drap à soi.
Tant que ça se passe ailleurs, pourquoi prendre de la vitesse ?
Les scientifiques et tous ceux qui oeuvrent sur le terrain sont les seuls à crier dans le desert... à quand la catastrophe ???
C'est une vraie honte. L'argent et le pouvoir ne connait pas la pitié envers ceux qui souffrent...
A un autre jour et bonne fin de journée
Sonia