Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

BOUIRA
23 millions de dinars pour le boisement
17 Février 2010

 

 

 

Une enveloppe financière de l’ordre de 23 millions de dinars a été consentie hors programme pour la prise en charge, par une entreprise étatique issue de l’ex-Office national des travaux forestiers (Ontf), des travaux d’embellissement environnemental de la ville de Bouira. Lors d’une réunion avec les élus, le wali a expliqué les raisons qui ont amené l’exécutif à recourir à une entreprise qualifiée pour l’opération des plants urbains. «Safazacar» est une entreprise issue de l’Ontf. Elle dispose d’une pépinière d’envergure régionale au niveau de la localité de Aïn Laloui, daïra de Aïn Bessem. Elle bénéficie d’une expérience appréciable dans les aménagements d’espaces verts et d’ornement naturel des villes.
«La plantation des arbres, qui jadis coïncidait avec des célébrations, a montré ses limites, dans le choix des plants par exemple qui ne sont pas adaptés au milieu. L’eucalyptus est un plant qui consomme beaucoup d’eau. Il représente un réel danger souterrain pour les constructions et les canalisations. L’entretien des plants est un domaine spécifique et nécessite des professionnels. Tels sont les arguments qui nous obligent à faire appel à des connaisseurs», a souligné le wali. Les travaux confiés à cette entreprise s’étaleront sur deux années avec obligation d’assurer une formation aux jeunes. Les 8000 plants s’étaleront sur 15 kilomètres linéaires. Ils seront composés principalement de fétus, platane, frêne et mûrier. L’entreprise mettra en terre des arbres âgés de deux ans d’une hauteur moyenne d’un mètre à un mètre quarante. Pour certains espaces, la Conservation des forêts prévoit un reboisement intensif utilitaire pour stabiliser le sol. La commune de son côté, doit dès à présent, réfléchir à créer un service d’entretien. En revenant sur les aménagements de la ville, le wali a saisi l’occasion de lancer un appel aux commerçants, aux particuliers pour les inviter à participer â cet effort d’utilité publique. «Aucun certificat de conformité ne sera désormais délivré si la construction n’est pas achevée de l’extérieur. Les commerçants de leur côté doivent embellir leurs devantures et retarder les heures de fermeture pour donner plus de vie à la cité.»
Précisons à ce sujet que la ville de Bouira entre en hibernation dès les premières heures de la soirée. Aucun lieu de commerce n’est ouvert. Avant cette rencontre, l’ex-parc de l’entreprise Hydro-traitement, délocalisée vers Alger, a été offert gratuitement à la Sûreté nationale qui y domiciliera l’unité d’intervention (CRS) qui occupe à ce jour l’ex-service maternité de l’ancien hôpital de Bouira. Avant cela c’est la Conservation des forêts qui a hérité des locaux de l’entreprise de menuiserie communale dissoute.

Abdenour MERZOUK


Source:
L'Expression
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article