Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

Par : C. Nath Oukaci

 Samedi, 23 Novembre 2013 09:50/

L’implication de tous les acteurs, les élus et la société civile, dans cette guerre contre l’insalubrité ne date pas d’aujourd’hui, mais le chef de daïra, M. Messaoud Boulares, a voulu coordonner toutes les initiatives qui seront menées dans les prochains jours.

 

Le phénomène des décharges sauvages et de la pollution alarmante de l’environnement a fait l’objet, mercredi dernier, au siège de la daïra de Bouzeguène (60 km à l’est de Tizi Ouzou), d’une importante réunion qui a regroupé tous les P/APC relevant des communes de la localité, le représentant de la sûreté de daïra, l’association pour la protection de l’environnement du village Ibekarene et quelques comités de villages des communes d’Idjeur et d’Aït Zikki. L’implication de tous les acteurs, les élus et la société civile, dans cette guerre contre l’insalubrité ne date pas d’aujourd’hui, mais le chef de daïra, M. Messaoud Boulares, a voulu, à travers un plan d’action global qui sera établi prochainement, coordonner toutes les initiatives à mener dans les prochains jours. Le premier responsable de la daïra a insisté sur les effets négatifs des déchets sur l’environnement, le cadre de vie et leur impact sur la santé et le milieu naturel. “Le chantier est vaste et complexe, dira-t-il, il nécessite la participation active des élus, des citoyens, des forces économiques et de ceux qui s’impliquent en tant que sentinelles de l’environnement, prenant en charge ici ou là le problème sur leur territoire. Les actions de volontariat que nous avons menées en 2011 n’ont rien apporté car le citoyen ne s’est pas impliqué”. Au cours de cette réunion, un large débat s’est enclenché dans un langage direct et franc. Les élus et les représentants de la société civile ont présenté leur état des lieux, leurs problèmes et leurs souhaits de trouver des solutions concrètes qui constitueront la base de toute action.

Sur ce point, quelques P/APC ont salué les actions autonomes de certains villages qui ont pris à bras le corps les problèmes des déchets. C’est envers ces villages qui se prennent en charge que les aides des pouvoirs publics devraient être octroyées pour les récompenser. Les maires de la daïra ont dressé leur état des lieux, et tous font face à l’absence de moyens qui font que certains villages tentent de s’organiser et d’autres font fi des règles de salubrité. Le responsable de la sûreté de daïra a mis en exergue l’absence de civisme des citoyens et les difficultés d’installer les mécanismes de verbalisation. Il préconise la motivation des villages par un système de compétition pour récompenser le village le plus propre.

L’unique association de l’environnement à avoir répondu à l’invitation du chef de daïra est celle du village d’Ibekarene, qui a proposé à l’assistance son projet de récupération sélective du plastique et du métal qu’elle revend au kilogramme à des partenaires qui prennent en charge le recyclage. L’association projette de passer à la prise en charge du verre non teinté. Un projet qui a suscité les encouragements de l’assistance, et des promesses d’aide et de soutien du chef de daïra, qui considère que l’association a réellement touché au fond du problème. Un plan d’action sera tracé dans les prochains jours par la daïra.

 

C N O

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article