Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

 

 

 

 

En dépit de l'amélioration des conditions de vie des citoyens enregistrée ces deux dernières années, la commune de Tient est toujours en quête d'autres projets à même de stopper l'exode rural.

La commune de Tient a enregistré une certaine amélioration du cadre de vie du citoyen. En effet, la priorité a été donnée aux actions de proximité. En matière de gaz naturel, le P/APC estime que le taux de couverture a atteint les 90%. Pour ce qui est de Djemaâ Sekhra, les travaux de raccordement de cette bourgade au réseau de gaz de ville seront lancés prochainement. La rénovation du réseau AEP à travers toute la commune a permis de constater une nette amélioration en matière d'alimentation en eau potable.

L'enveloppe budgétaire (deux milliards de centimes) accordée à la commune dans le cadre du PCD au titre de l'exercice 2010 a été consacrée particulièrement à l'aménagement de la voirie du chef-lieu de la commune, des villages de Boukdama et Aïn Zemmour. Le secteur de l'Education sera renforcé par la réalisation d'un CEM de douze classes (B5). Le projet a été inscrit ; néanmoins, le lancement des travaux accuse un énorme retard. En matière d'infrastructures sportives, la commune a bénéficié de deux stades matico et l'inscription d'une maison de jeunes. Concernant la santé, Tient accuse un déficit considérable en matière d'infrastructures sanitaires.

Départs massifs de la population

Les salles de soin existantes ne répondent plus aux besoins sanitaires de la population. Moult prestations ne sont pas encore dispensées localement. Les malades sont ainsi contraints de se déplacer à Ghazaouet ou Nédroma. Pour ce qui est du logement, la commune a bénéficié de dix logements sociaux et 45 aides à l'habitat rural. Un quota qui reste en deçà des besoins. En dépit de cette amélioration enregistrée ces deux dernières années, la commune est en quête d'autres projets à même de stopper l'exode rural. A ce sujet, le P/APC reconnaît : « Nous sommes confrontés au phénomène des départs massifs de la population vers des communes limitrophes. C'est un choix tout à fait légitime de la part des citoyens dans la mesure où les autres communes leur offrent de bien meilleures conditions de vie ».

Avant d'ajouter, « c'est pour cela que nous avons besoin d'un projet de développement crédible susceptible d'améliorer les conditions de vie des citoyens. A cet effet et dans le cadre de la révision du PDAU, nous avons dégagé une assiette de terrain urbanisable de 30 hectares au lieu-dit Bousserdoune à environ 1,5km du chef-lieu de la commune. Cette parcelle de terrain est proposée pour la réalisation d'un projet en mesure de redynamiser l'économie dans la région ».

 

 

Date : 04/05/2010

Ecrit par : O. E. B.

Source : www.elwatan.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article