Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web environnement et écologie en Algérie

APS

GENEVE - Six pays sont en lice ces trois prochains jours à Genève pour abriter le siège du Fonds vert, mécanisme en construction pour aider financièrement les pays en développement à faire face aux impacts du changement climatique. L’Allemagne, le Mexique, la Namibie, la Pologne, la Corée du Sud et la Suisse ont déposé leurs candidatures

Les 24 membres (la moitié représentant les pays développés et l’autre moitié représentant les pays émergents) du conseil exécutif du Fonds vert pourront se faire une idée plus précise de ce que propose chaque pays, les favoris étant Genève et Bonn, selon les médias suisses.

Au cour de ces trois jours, le conseil exécutif du Fonds vert se décidera sur la procédure d’évaluation des six candidatures, mais "le pays hôte ne sera pas sélectionné", a indiqué le responsable du secrétariat par intérim du Fonds vert, Henning Wuester.

Le conseil devra mettre sur pied un "comité" chargé de diriger l’évaluation des candidatures qui devra ensuite faire une proposition de pays hôte au conseil, "probablement en octobre", selon M. Wuester.

Une fois le conseil exécutif acceptera le pays d’accueil proposé par le comité, il devra ensuite désigner formellement le pays en novembre 2012 au Qatar, lors de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Le Fonds vert a été créé l’année dernière lors de la conférence mondiale sur le climat de Durban, il est appelé à gérer une partie des 100 milliards de dollars que les Etats ont décidé d’investir pour des mesures climatiques dans les pays émergents et en développement, à partir de 2020.

Cette première séance à Genève sera destinée en autres à la constitution du conseil. Les questions traitées seront d’ordre organisationnel.

Le conseil devra ainsi élire ses deux premiers co-présidents (l’un représentant les pays développés et l’autre les pays en développement).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article