Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

http://www.ifce.fr/

Pour faire suite aux accords de coopération bilatérale passés récemment, les ministres de l’Agriculture et du Développement Rural et celui des Sports d’Algérie ont accueilli du 17 au 20 mars le directeur général et une délégation officielle de l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation, au sujet du développement de la filière cheval en Algérie. 

Les  experts français ont procédé avec leurs homologues algériens de la DSV à un tour d’horizon approfondi des dossiers majeurs concernant la situation de l’élevage et de la valorisation des chevaux. Ils ont tenu des réunions de travail successives avec les responsables de la Société des Courses d’Algérie, de la Fédération Equestre Algérienne, de l’Ecole Nationale des Sports Equestres, de l’Office National de Développement des élevages d’Equidés et de Camélidés, de la Jumenterie Nationale de Tiaret et du CNIAAG (centre national d’insémination artificielle et d’amélioration génétique), avant de visiter le tout nouveau Haras Hocine El Mansour. 

L’élevage, le dressage et la valorisation des équidés en courses, en équitation traditionnelle, dans les disciplines olympiques et en endurance, la formation des enseignants, des entraîneurs et des jockeys, la détection des jeunes talents, la formation des maréchaux et des selliers, la formation aux techniques modernes de reproduction dans l’espèce équine, tous ces thèmes ont été largement abordés. 

L’ensemble pourrait déboucher sur un accord cadre de coopération entre l’Algérie et la France, ouvrant la porte à des contrats sectoriels associant les meilleurs experts des deux pays. 

L’objectif est de redynamiser les différents domaines de l’industrie du cheval. Il faut rappeler que ce secteur est en plein essor des deux côtés de la Méditerranée. En France, la fédération équestre est la troisième fédération sportive avec plus de 6000 centres équestres et 700 000 licenciés. 

L’Algérie dispose de points forts mis en valeur récemment lors de l’assemblée générale de l’Organisation mondiale du cheval Barbe tenue en décembre 2012 à Alger. En dehors de son utilisation en équitation traditionnelle, qui met en valeur ses caractéristiques propres de courage et de noblesse, le cheval Barbe correspond en tous points au cheval d’école, de sport amateur et de loisirs qui constitue désormais l’essentiel du débouché commercial en Europe. Et un cheval algérien a été sacré Champion suprême lors du dernier salon d’El Jadida qui rassemblait les élites du Maghreb et d’Europe. 

Lors de la visite d’Etat du président Hollande au mois de décembre, le président Bouteflika lui a offert un étalon et une jument Barbes élevés à la jumenterie de Tiaret. Ce cadeau symbolise la fécondité que l’on attend de la nouvelle coopération franco-algérienne dans le domaine du cheval. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yessad 05/01/2016 13:57

vous propose de participer à la valorisation et la connaissance approfondie de l'espèce équine par de nouvelles techniques introduites par SERGE BONARDO consultant suisse en management et coch du monde du cheval .aussi promis de valoriser le cheval barbe algerien à sa juste valeur .ce qui n'est pas le cas aujourd'hui surtout en france .
avec mes sinceres salutations .