Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écolo "Nouara"

Algérie Express

 


Les médias s’étaient interrogés sur les raisons de la précipitation de l’ouverture du parc des Grands Vents à Dely Ibrahim. Rien de spécial n’avait été réalisé depuis le départ du ministre précédent, Chérif Rahmani et les usagers ont découvert que même les commodités les plus élémentaires comme les toilettes ou les chemins n’ont pas été installés.

 

Pourquoi donc inaugurer un site non opérationnel ?

C’est de la maison de la culture de Tizi-Ouzou, haut lieu de la sous-traitance prébendière, que nous vient la réponse. Lhadi Ould Ali, commis aux affaires occultes, invite ceux qui veulent profiter de l’aubaine à se précipiter au ministère de l’environnement. Dans le périmètre du parc les « Grands Vents », il y a une partie que Benyounes va bientôt lotir. Il y a urgence car la gestion approximative du ministère qui a braqué la quasi-totalité des cadres du département, les scandales qui suintent de la commission des marchés, les conflits ouverts avec la secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de la Ville, qui entend protéger son secteur par un exercice entier de ses prérogatives hypothèquent le maintien d’un ministre météorites avec les rumeurs de remaniement ; d’où le « traitement rapide des dossiers ».

Le fonctionnement et les décisions sont si choquants qu’un fonctionnaire du ministère des finances, participant à une réunion interministérielle, s’est laissé aller à un rageur «  je n’ai jamais vu cela de toute ma carrière et je pensais en avoir vu », avant de ramasser ses documents.

Les candidatures à l’acquisition des lots se bousculent et pour anticiper les retombées d’une renommée de prédateur solidement établie,  Benyounes a fait savoir que lui ne s’est attribué aucune parcelle. En revanche, les navettes se chargent d’expliquer aux postulants qu’ils doivent savoir être « compréhensifs » s’ils veulent voir leurs dossiers retenus.

Ali Graïchi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article